Massacre à Miriki: la Monusco reconnaît avoir failli

« Il a été constaté une réponse tardive et que moi-même en tant que responsable de la Force, je considère comme inadéquate », a déclaré le général de division Jean Baillaud mercredi.

Les Casques bleus stationnés à Miriki, village de l’est de la République démocratique du Congo théâtre d’un massacre ethnique nocturne début janvier, ont eu une réponse « inadéquate » face à ce drame, a déclaré mercredi 20 janvier le chef de la force militaire de l’ONU dans ce pays.

« Il a été constaté une réponse tardive et que moi-même en tant que responsable de la Force, je considère comme inadéquate », a déclaré le général de division Jean Baillaud lors d’une conférence de presse à propos des soldats sud-africains qui étaient basés à environ un kilomètre du village et qui ne sont pas intervenus pour mettre un terme à la tuerie.

Avec AFP

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire



Notice: get_currentuserinfo est obsolète depuis la version 4.5.0 ! Utilisez wp_get_current_user() à la place. in /home/directc/public_html/wp-includes/functions.php on line 3831