15 personnes mortes et une dizaine de blessés, bilan des affrontements qui ont opposé les troupes de Forces Armées de la RDC (FARDC) aux rebelles Ougandais de Forces Démocratiques Alliées (ADF) dans la localité de Mayimoya, située à 35 kilomètres au nord de la ville de Beni dans la province du Nord-Kivu.

Les affrontements ont débuté vers 16 heures locales, lorsque les rebelles de l’ADF vêtus en tenues civiles et militaires ont fait incursion dans cette localité ont indiqué au Dpa les habitants de Mayimoya.

« Les assaillants ont attaqué à l’arme lourde et légère les positions de nos troupes situées le long de la route principale de Mayimoya » a précisé le colonel Joseph Tipi commandant de la compagnie de l’armée Congolaise basée sur place à Mayimoya. Cet officier militaire affirme que parmi les morts figurent 8 rebelles ADF.

Les autorités administratives locales indiquent par ailleurs que les combats qui se sont poursuivis jusqu’au samedi (27 juin 2015) matin ont occasionné le déplacement massif des habitants de cette localité vers les villages de Luna, Eringeti et Oicha, qu’ils estiment plus sécurisés. Joint par le Uvira Online, Bernard Amisi Kalonda, administrateur du territoire de Beni a déclaré que ce déplacement des populations vient rendre plus difficile la tache des humanitaires, qui prennent en charge plus de 30 milles personnes déplacées avant le mois de juin suite aux massacres perpétrés par les rebelles ADF contre les civils et qui ont fait plus de 300 morts, la plupart à l’arme blanche selon les chiffres des organisations de défense de droits humains et de la société civile de Beni.

Pour la Coordination d’Aide aux Déplacés, CAD, une structure locale chargée d’enregistrer les personnes déplacées, la localité de Mayimoya est habitée par plus de 10 milles habitants. « Suite à ces affrontements, la majeure partie des habitants ont fui ce village. Nous nous attendons donc à recensé plus de 7 milles nouveaux déplacés » a déclaré le Pasteur Nzembule, coordonnateur de cet organisation.

Cette attaque des rebelles ADF intervient après celle du 13 juin dernier contre plusieurs positions de l’armée Congolaise à Linzosisene (47 kilomètres de Beni) et qui avait fait 10 morts dont 7 civils.

Le major Victor Masandi, porte-parole des opérations Sokola1 (traque de l’armée Congolaise contre les rebelles ADF), indique que ces affrontements ne sont pas une suite des offensives que l’armée loyaliste mène contre ce groupe armée depuis janvier 2014 mais constituent une réponse de FARDC aux incursions des assaillants dans les villages du territoire de Beni. Lors d’un entretien exclusif avec le Uvira Online ce samedi, Victor Masandi a précisé que les rebelles ADF ont été partiellement anéanti dans les offensives de l’armée gouvernementale et sont aujourd’hui en quête de ravitaillement tant en vivres qu’en minutions pour une éventuelle réorganisation. « Cela s’explique par les différentes embuscades que ces rebelles ont tendues aux véhicules civiles aussi bien à ceux des soldats Congolais voire aux engins de la mission Onusienne en RDC, Monusco » a-t-il expliqué.