La Belgique disposée à appuyer les FARDC !

Le ministre belge des Affaires étrangères, Didier Reynders a appelé à la poursuite des opérations contre les groupes armés dont les rebelles des Forces démocratiques pour la Libération du Rwanda (FDLR) dans l’Est de la République démocratique du Congo (RDC).
M. Reynders s’exprimait ainsi mardi 24 février à son arrivée à Goma, capitale de la province du Nord-Kivu, dans l’Est de la RDC, où il a estimé qu’il faut lancer des opérations d’envergure contre les rebelles rwandais des FDLR comme celles qui avaient été lancées contre rebelles du Mouvement du 23 mars (M23) et les rebelles ougandais de I’ADF.

“Grâce à la Brigade d’intervention venue en appui de la MONUSCO et aux efforts des FARDC, il était possible d’éliminer le M23 et de travailler autour de Beni contre, les ADF.
Maintenant, il faut passer à la même action à l’égard des rebelles FDLR qui ont refusé le désarmement volontaire “, a déclaré le diplomate belge.

D’après lui, avec la réussite des FARDC contre les rebelles du M23, son pays s’investit dans la formation des bataillons qui se sont bien comportés dans l’Est de la RDC.
Dans la province du Nord-Kivu, l’armée a déclaré avoir lancé des opérations contre les rebelles des FDLR, aucun accrochage n’a été enregistré dans le cadre de ces opérations, par contre dans la province voisine du Sud-Kivu des combats se poursuivent dans les villages de Ruvuye et Mulindi surplombant les moyens plateaux de Lemera à Uvira, à plus de 90 kilomètres de la ville de Bukavu.

Dimanche dernier lors de son arrivée à Kinshasa, M. Reynders a émis le souhait de voir le gouvernement de Kinshasa admettre de nouveau l’appui de la MONUSCO dans les opérations contre les FDLR dans l’Est du pays après que Kinshasa ait décidé de mener seul les opérations contre les FDLR.

1 Commentaire

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire

  • Une bonne chose si la Belgique participe à cette mission, mais je note que la France devrait être le premier pays concerné, car on oublie souvent de pointer que c’est grâce à la bénédiction de l’armée française dépêchée de toute urgence au Rwanda avec l’opération  » Turquoise  » mais surtout la naïveté et la complicité du régime de Mobutu que ces millions de génocidaires ont trouvé accueil au Congo.