Ordonnances présidentielles: Joseph Kabila révoque et nomme les magistrats

 

Le Président de la République a signé, en date du 14 avril 2018, une
série de 12 ordonnances portant démission d’office ou volontaire de
près de 200 magistrats civils et militaires. L’une de ces ordonnances
porte sur la mise à la retraite d’un magistrat militaire.

Sont concernés
par les ordonnances de démission d’office ou volontaire, plusieurs
catégories et fonctions de magistrats allant des Conseillers aux juges
permanents en passant par les juges d’instance, les juges de paix, des
juges pour enfant, des procureurs et substituts de procureur, etc.

Ces mesures, qui constituent, en fait, des révocations, font suite à
une enquête menée au niveau du Ministère de la justice et garde des
sceaux, avec le Conseil supérieur de la magistrature, suite au constat
de l’intrusion, au sein de la magistrature, de plusieurs personnes
n’ayant pas qualité d’y prester ou s’étant distingué par des
antivaleurs.

Récemment, en effet, le Ministre d’Etat en charge de la
justice et garde des sceaux avait dénoncé ces antivaleurs. Il avait
évoqué, notamment, le cas d’un préposé aux archives de l’Université
de Kinshasa qui, pendant plusieurs décennies, distribuait des faux
diplômes à des personnes qu’il prenait le soins d’inscrire dans les
registres réguliers des vrais diplômés de la faculté de droit.

Commentant ces ordonnances hier dimanche sur la télévision
nationale, le Ministre d’Etat Alexis Thambwe Mwamba a fait savoir
que cela est un signal fort pour rappeler que la magistrature est un
corps d’élite et signifier qu’il ne sera plus question d’y accepter des
antivaleurs. Il a aussi annoncé une loi qu’il compte soumettre au
Conseil des ministres pour renforcer les conditions d’acces à la magistrature.

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire