Type to search

La une

Meutre des experts de l’ONU: Lambert Mende s’attaque à RFI et Reuters

Share

Le ministre congolais de la Communication et Médias, Lambert Mende a affirme jeudi, au cours d’un point de presse, que le gouvernement n’était ni responsable ni complice de l’assassinat des deux experts onusiens, la Suédoise Zaida Catalan et l’Américain Michael Sharp, au Kasaï central en mars 2017.

« La campagne médiatique menée à partir d’une enquête des journalistes de RFI et Reuters tente, par des amalgames maladroitement agencées, de rendre le gouvernement congolais responsable ou complice de l’assassinat  de deux experts onusiens au Kasaï central », a dit le ministre qui dénonce un projet de remise en cause de la version du Parquet militaire de la RDC. Il a rappelé que ni le gouvernement ni le Secrétaire général de l’ONU,  moins encore les journalistes, ne sont qualifiés pour porter des accusations.

Le ministre de la Communication et Médias s’est étonné que la  chronique judiciaire de RFI et Reuters sur l’enquête menée par les journalistes Sonia Rolley et Aaron Ross autour de l’assassinat des deux experts onusiens au Kasaï Central au mois de mars 2017 soit amputée de certains détails importants.

Elle n’évoque pas, par exemple, l’intérêt de la justice à avoir quelques éclaircissements sur les quatre contacts téléphoniques retracés entre  Sonia Rolley et le présumé principal bourreau des deux enquêteurs, Kabasele Mangaa souligné le ministre«Elle aiderait la justice en dévoilant par n’importe quel moyen le contenu de ces échanges qu’elle a eus avec ce suspect et dont elle ne parle nulle part dans son enquête », a-t-il indiqué.

Lambert Mendea affirmé que les prétendues  révélations des deux médias ne contiennent aucun élément nouveau.« Nous avons tous entendu Mme Sonia Rolley reconnaitre  mercredi dernier sur une chaine publique française qu’il s’agissait en fait « à  la fois de nouveaux éléments et pas tellement nouveaux ».

Les deux journalistes, a renchéri le ministre, essayent de forcer les juges à aller vite en besogne et à influencer leur intime conviction.

 

Laisser un commentaire