C’est depuis le mois de février que les mandats de députés nationaux en République démocratique du Congo ont expiré. Néanmoins, ces derniers sont maintenus en fonction, au nom de la continuité de l’Etat, à en croire le pouvoir congolais.

Du côté de l’opposition, un homme proteste contre situation. Il s’agit du député Martin Fayulu, président de l’Ecidé et membre du Rassemblement. Pour lui, les députés tout comme les président Joseph Kabila, dont le mandat a expiré en décembre dernier, ne devraient plus rester en fonction.

Nous avons été élu pour 5 ans et je crois que le mandat est terminé, il faut qu’on aille encore solliciter le suffrage du peuple pour ceux qui veulent encore redevenir député. Pour l’instant, nous disons que tout le monde doit aller chez lui discuter avec le peuple, dire au peuple ce qui l’a fait et ce qu’il compte faire demain. Pour l’instant, comme pour M. Kabila, le mandat est fini, pour les députés, le mandat est fini, pour les sénateurs et députés provinciaux leur mandat est fini, tout le monde doit partir“, a-t-il déclaré en octobre dernier sur 7sur7.cd.

Et comme pour ne pas laisser place à l’ambiguïté, Fayulu confirme qu’il ne siège plus à l’Assemblée nationale. “Je suis parti, j’ai été élu pour un mandat de 5 ans, j’ai fait 5 ans et je pensais que les évêques s’étaient décarcassés pour un compromis, le compromis était l’Accord de la Saint-Sylvestre. Je pensais que tout le monde de bonne foi allait appliquer cet accord pour que cette année qu’on nous a donnée de transition (2017, ndlr) nous puissions tout organiser mais M. Kabila ne veut pas de ça“, explique ce cadre du Rassemblement.

Problème, le député continue de percevoir son salaire à l’Assemblée nationale, à en croire des sources proches de l’hémycicle congolais.  “Les députés comme Fayulu touchent effectivement leurs salaires. Parce qu’ils ne sont pas invalidés. Seulement ceux qui sont invalidés ou ceux qui ont des problèmes en justice n’ont pas droit au salaire“, rapporte une source à DIRECT.CD ce jeudi.

Nos efforts pour joindre le député congolais n’ont pas abouti.