Kinshasa accuse les adeptes de la secte politico-religieuse ex-Bundu Dia Kongo d’être les auteurs d’une série d’attaques qui serait une tentative de putsch ratée, selon les autorités.

Les putschistes présumés ont été présentés à la presse ce mercredi.

Trente et un putschistes présumés dont trois femmes sont apparus avec des bandeaux rouges sur la tête, comme en portent souvent les adeptes de la secte politico-religieuse ex-Bundu Dia Kongo.

Quelques armes blanches, des fusils de fabrication artisanale et des fétiches ont également été présentées comme preuves à conviction.

Le colonel Pierrot Mwanamputu, porte-parole de la police ce groupe a déclaré que ces personnes avaient pour but de renverser le pouvoir en place en attaquant le siège de la chaine nationale puis l’aéroport.