Les 5 pires débatteurs politiques « ou presque »

POLITICO.CD a publié hier  les 5 meilleurs débatteurs de la RDC, un exercice qui exige un bon français, une intelligence au dessus de la moyenne, et une très grande capacité de changer souvent de positions: telles sont les qualités requises aux débatteurs en politiques.

Nous proposons les pires, où il suffira de prendre tout ça à l’envers ou interchanger. Voici le top 10 de politiques qui n’oseraient débattre au pays de Lumumba.

Joseph Kabila.

Sans commentaire. Ok, puisque vous insistez. Pour débattre en politique, il faut d’abord aimer et surout TOLERER le débat ou parler souvent. Et le Président ne fait ni l’un, ni l’autre, encore moins le deux. De plus, il faut le faire avec des « semblables » et chez nous, rien n’est « semblable » au Président. Pour les autres raisons, twittez-le!

Moïse Katumbi

Moïse Katumbi

Prenez un bon français, une bonne diction, une très grande connaissance de la matière politique, des capacités intellectuelles excellentes… mettez-le à l’opposer: vous avez Moïse Katumbi. Le candidat Président est sourtout un self-made-man à la Congolaise, qui n’a pas eu besoin de trop de français pour réussir: la poissonerie n’a pas de langue officielle. Et donc, lorsqu’il dit: « On pas piqué une piqûre », où quand il appelle au soulèvement dans une vidéo d’une minute où il est obligé de litre le prompteur… il faut juste se mettre dans sa peau d’anti-débateur. Deuxième place méritée.

Joseph Olenghankoy.

« 

Vital Kamerhe et Kabila c’est +le+ Corée du Nord et +le+ Corée du Sud », disait-il en décembre dernier sur POLITICO.CD. L’opposant congolais est surtout la preuve vivante de la fameuse maxime: « trop parler peu tuer ». Car, ayant un frac-parlé, toutefois très utile au débatteur, l’homme pêche par un maque insolant de profondeur. Comme quoi, il ne suffit pas de savoir l’ouvrir.

Nzanga Mobutu

Lui, c’est peut-être par pure vengeance qu’il se retrouve ici. Né des cuisses mêmes du dieu de débats politiques au pays, l’inoubliable Maréchal Mobutu, Nzanga a tout hérité de son père, sauf d’une chose qui compte vraiment: le caractère. La fougue, la franc-parlé, le ton… Mobutu l’a donné à un certain Jean-Pierree Bembe, au détriment de son fils dont les paroles peut être prescrites à titre de somnifère.

Yves Kisombe

Dieu: c’est un roulage. Lui, il a le verbe, mais côté réputation… ça craint. Il ne faut surtout pas rire. On vous voit venir. Ca y est. Calmez-vous. « Le passeport congolais est très parce que la RDC est un grand pays ». Non, Yves Kisombe n’est certainement pas à la base de cette phrase. Et pourtant, il aurait pu le dire. L’Afrique du Sud a Malema, le Zimbabwe a Mugabe… la France a Jamel Debouz, au Congo, nous avons M. Kisombe. Coupage d’un célèbre enregistrement téléphone où il s’adonne à des insultes que notre clavier refuse d’écrire en 2011, il a depuis perdu tout crédit, un véritable exploit au pays.

Bonus: Kengo wa Dondo.

Calmez-vous! Papa Léon est sans doute l’un des hommes les plus doués de sa génération. Il aurait pu faire partir des plus grands débatteurs. Mais, pour cela, il faudra remonter le temps et s’arrêter dans les années 1990. Où plus tôt faire avancer plus vite ses paroles. Car, à 81 ans, l’ancien Procureur Général de la République, qui avait déjà du mal à contredire le grand Franco à l’époque, n’a plus du tout la même vitesse d’exécution. Quelqu’un a vu ses footing?

Alors, qu’en pensez-vous?

2 Commentaires

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire