Ville vivante à l’Est de la RDC

L'appel de l'opposition à une ville morte a été peu suivie dans l'Est du pays.

Le Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement a décrété une journée ville morte, lundi 3 avril 2017. Une opération initiée pour protester contre la non-signature de l’arrangement particulier sans lequel l’accord de la Saint-Sylvestre ne peut pas être mis en place. Un mot d’ordre quasiment suivi dans les grandes villes du pays, sauf à l’Est de la République.

« L’appel a été moins suivi dans l’Est, à Kisangani et à Goma notammentoù les quartiers commerciaux ont fonctionné comme d’habitude tout comme à Mbandaka au Nord-Ouest« , rapporte RFI.

Selon Top Congo FM, dès 10h30′, une ambiance normale a régné au centre-ville de Goma dans la province du Nord-Kivu. Les bus, taxis et taxis-bus ont desservi normalement tous les itinéraires. « Boutiques, magasins et autres édifices commerciaux ont ouvert leurs portes. Tous le grands marchés et les secondaires ont depuis le matin été envahis par beaucoup de monde. Bref, la ville n’est pas morte », a constaté Top Congo FM.

Ce qui est sûr est que cette journée ville a été un véritable test pour le Rassemblement post Tshisekedi, ce vieil opposant décédé début février en Belgique.

Deux autres actions du Rassemblement sont en vue: une grève générale et une marche pacifique. L’opposition réclame l’application de l’accord et le respect de toutes ses dispositions.

1 Commentaire

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire

  • Ceci constitue une apologie à la bipolarisation du pays. L’Ouest acquis à  » l’opposition » et l’Est  » pro gouvernemental ».