Après près d’un mois de négociations, la Majorité et l’Opposition n’ont pas abouti à un compromis pour l’application de l’accord signé le 31 décembre dernier. Le pouvoir et les opposants, notamment ceux du Rassemblement, n’ont pas pu trouver un accord sur l’arrangement particulier concernant cet accord.

ussi le camp Kabila s’oppose-t-il désormais à la poursuite de l’accompagnement de la transition par la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco, médiatrice des pourparlers en cours). « Ce refus laisse transparaître les velléités de violer le compromis politique trouvé », confie à Jeune Afrique un membre de la médiation.

Les évêques ont demandé de rencontrer le président Joseph Kabila ce samedi pour discuter des derniers blocages. Mais dans l’après-midi, la présidence opposait toujours une fin de non recevoir à cette initiative. « Le chef de l’État travaille sur le dossier de la sécurisation de l’Est », indique un proche de Joseph Kabila qui a requis l’anonymat.

« Dans tous les cas, ajoute-t-il, le président Joseph Kabila constate que la classe politique ne parvient toujours pas à s’entendre sur la gestion consensuelle du pays. Le dernier mot doit revenir au peuple, seul souverain ». Par voie référendaire ? « Pourquoi pas ? L’hypothèse doit sérieusement être discutée », tranche-t-il.

Une source diplomatique à Kinshasa confirme également à Jeune Afrique que des proches du président Kabila évoquent de plus en plus cette piste de référendum. Solange Ghonda, une proche de Kabila et ancienne ambassadrice des enfants auprès du chef de l’État, séjourne actuellement en Europe pour tenter de convaincre les partenaires traditionnels de la RDC de la nécessité de cette option, selon plusieurs indiscrétions.

« Nous avons hâte que le gouvernement issu de toutes les tractations, celles de la Cité de l’OUA et de la Cenco, soit mise en place le plutôt possible », tente de nuancer Bernabè Bin Karubi, conseiller diplomatique du président Kabila. « Le référendum n’est pas une option pour nous : nous voulons aller aux élections », assure-t-il.