Dans un communiqué signé dimanche par le président de son Comité des sages, Etienne Tshisekedi, le « Rassemblement » dit soutenir totalement la mission de bons offices de la CENCO et « informe l’opinion du bon déroulement des travaux à cette étape des négociations ».

En effet, le « Rassemblement » veille à ce que la population soit informée en temps réel de l’évolution des discussions menées au Centre interdiocésain entre les signataires de l’accord politique du 18 octobre 2016 et les non-signataires. Aussi tient-il à la retransmission en direct de ces travaux de manière à ce que « l’opinion tant nationale qu’internationale soit pleinement informée ».

Dans tous les cas, le « Rassemblement » souhaite que ces discussions directes se terminent le plus rapidement possible, soit « au plus tard le jeudi 15 décembre 2016 ».  Raison ? A l’issue de ces travaux, le président du Comité des sages du « Rassemblement »   Etienne Tshisekedi devrait « s’adresser à la nation à quelques jours de la date du 19 décembre 2016 ».

Toutefois, le « Rassemblement » se montre prudent. Le Conseil des sages appelle à cet effet « le peuple congolais à demeurer mobilisé et vigilant pour la cause nationale défendue par le Rassemblement, à savoir la défense de la Constitution, le respect des droits de l’homme, le principe de l’alternance politique, la consolidation de l’Etat de droit et de la démocratie en RD Congo ».

Lancées jeudi par le président de la CENCO, Mgr Marcel Utembi, les discussions directes entre les signataires de l’accord politique du 18 octobre 2016 et les non signataires ont connu quelques avancées significatives, a indiqué le Rassemblement dans son communiqué de presse. Il s’agit essentiellement de : « la validation des mandats des 30 délégués à raison de 15 pour la partie signataire de l’accord de la Cité de l’UA et 15 pour la partie des non signataires ; l’adoption des 6 points des divergences entre les deux parties prenantes comme matières retenues à l’ordre du jour (Constitution: compréhension du concept du respect de la Constitution et de ses implications en rapport avec la crise actuelle ; Processus électoral: séquences, calendrier financement des élections indépendances de la CENI et du CSAC ; Fonctionnement des institutions pendant la transition; Mesures de décrispation politique; Mécanisme de suivi de l’Accord politique; Forme du compromis politique à trouver) ; le regroupement des matières retenues en trois commissions thématiques portant sur la gouvernance institutionnelle, le processus électoral et la décrispation politique avec en plus une commission spéciale sur la rédaction du document final sur la forme et le contenu du compromis politique à trouver; l’approbation du code de bonne conduite présenté par la médiation ».

Dans l’opinion, l’on craignait que le Rassemblement et Etienne Tshisekedi fassent volte-face après leur participation au début des travaux du Centre interdiocésain. Il n’en est pas le cas, confirme ce communiqué du Rassemblement. En effet, Etienne Tshisekedi est totalement impliqué dans les discussions directes menées sous l’égide de la CENCO. Selon lui, son engagement est irréversible.

Preuve supplémentaire de son engagement, Etienne Tshisekedi promet de parler au peuple, juste après l’adoption de l’accord entre les deux parties. Il tient à le faire avant le 19 décembre 2016, fin constitutionnelle du mandat du chef de l’Etat, Joseph Kabila. Sans doute, ça sera l’occasion pour le Comité des sages du Rassemblement d’apaiser les esprits pour mieux les préparer aux prochaines échéances électorales.

Dans l’opinion, on sent déjà une certaine décrispation. L’ouverture des pourparlers du Centre interdiocésain a eu un impact positif à telle enseigne que l’on attend voir les délégués aux travaux du Centre interdiocésain, qui reprennent ce mardi 13 décembre, passer à l’essentiel et se mettre d’accord autour d’un accord politique inclusif qui servira de boussole pour des élections apaisées, démocratiques et transparentes.

lepotentiel