Le Dialogue de la CENCO s’ouvre sous l’ombre du 19 décembre

Début ce 8 décembre, à Kinshasa, d'un nouveau dialogue politique pour trouver une issue à l'impasse politique.

Ce round de pourparlers entre majorité et opposition, se tient sous l’égide de la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco).

A onze jours de la fin officielle du mandat du Président Joseph Kabila, ce dialogue est qualifié de « dialogue de la dernière chance » par de nombreux observateurs.

« Nous nous retrouvons ici pour la séance inaugurale des discussions politiques pour un plus large consensus sur le processus électoral », a déclaré Mgr Marcel Utembi, président de la CENCO.

Les évêques catholiques congolais avaient déclaré vendredi craindre que le pays ne sombre dans « une situation incontrôlable » en l’absence d’un compromis politique avant la fin du mandat du président Kabila.

Un processus mené par les Congolais eux-mêmes

La CENCO a rencontré les responsables de la majorité et de toutes les tendances de l’opposition, notamment Etienne Tshisekedi.

Le président de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) avait refusé de participer au dialogue politique proposé par le président Kabila et mené par le médiateur Edem Kodjo en octobre dernier.

Vital Kamerhe (Dr), Samy Badibanga (C) and Dr Pierre Matusila (G)

L’opposant historique et ses partisans exigent le départ du chef de l’Etat à la date du 19 décembre, comme prévu par la Constitution congolaise.

Les négociations doivent durer trois jours et aboutir à un accord permettant d’organiser une transition jusqu’à l’élection du successeur de Joseph Kabila, à qui la Constitution interdit de se représenter.

Les évêques catholiques de la République démocratique du Congo ont déclaré craindre que le pays ne sombre dans « une situation incontrôlable » en l’absence d’un compromis politique avant la fin du mandat présidentiel.

Le mandat du président Joseph Kabila s’achève le 20 décembre, mais le glissement du calendrier électoral a engendré une crise politique.

Commenter

Cliquez-ici pour commenter