Le 9 novembre vers 12 h, Emmanuel Ilunga entre dans le bureau du facilitateur Edem Kodjo situé sur le boulevard du 30 Juin où il se dirige directement à la salle prévue pour la signature de l’accord par les nouveaux adhérents. Il est accompagné par les représentants de différentes formations politiques qui évoluent au sein d’ARP.

Grand allié d’Étienne Tshisekedi, Emmanuel Ilunga a pris part aux travaux de Genval à Bruxelles et au conclave de Kinshasa. Il explique le sens de son adhésion à cet accord  par la recherche de l’esprit républicain et, surtout, privilégie la paix et le développement de la RDC .

Pour Emmanuel Ilunga, l’état de déliquescence du tissu économique du pays ne permet pas que des querelles politiciennes viennent encore empirer la situation du pays. Il ne considère pas cet acte comme une trahison pour l’engagement qu’il avait au Rassemblement mais plutôt tout homme politique doit savoir privilégier l’intérêt supérieur de la nation.

Alignée parmi les forces montantes de l’opposition, la formation politique ARP propose en signant cet accord  des discussions directes pour amender les dispositions qui fâchent et qui se trouvent au sein de ce texte. Mais  Emmanuel Ilunga tout comme Willy MIkishi, leader des Mai Mai Unana,  pense que cet accord est très bon pour permettre à la RDC d’amorcer un processus électoral apaisé qui va permettre d’arriver d’ici peu à des élections crédibles et  transparentes .

Il faut noter, par ailleurs, qu’Emmanuel Ilunga a évolué durant plusieurs années dans l’opposition mais au sein de la diaspora entre la Belgique, la France et le Royaume Uni .

 

Aline Nzuzi