En République démocratique du Congo, les radios Okapi et Radio France Internationale (RFI) n‘émettent toujours pas. Le signal de la radio française est coupé depuis la soirée de vendredi à Kinshasa tandis que le signal de la radio onusienne a été interrompu dans la matinée de samedi. C‘était alors en pleine tension dans la capitale Kinshasa où un meeting de l’opposition a été dispersé par la police.

Pour beaucoup d’observateurs cependant, l’interruption des deux radios est juste un acte de censure de la part des autorités congolaises. Et ce d’autant que les autorités congolaises n’ont fourni aucune explication à ces perturbations.

Sur sa page Twitter, le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme en RDC a dénoncé une violation de l’article 19 de la déclaration universelle des droits de l’homme relatif à la liberté d’expression et le droit à l’info.

“Nous trouvons dommage qu’une radio comme Radio Okapi, qui est au service du peuple congolais, soit brouillée. (…) Et nous déplorons aussi le fait que le signal de Radio France Internationale, qui émet sur Kinshasa, ait également été coupé”, a pour sa part déclaré le porte-parole de la Mission de l’ONU au Congo Charles Bambara.