Le témoignage d’un ADF capturé samedi

Radio Kivu a publié hier l’enregistrement audio d’un homme témoignant être un des rebelles de l’ADF, le mouvement à qui on attribue les attaques répétitives dans l’Est de la République démocratique du Congo.

Un ADF capturé, annonce Radio Kivu,  témoigne comment « il a découpé un homme samedi dernier à BENI-RWANGOMA ».

KASEREKA SHINDANO (son nom), relate dans cet enregistrement en swahili, comment se passe leur formation pour tuer. 

« La formation chez ADF commence par d’abord une assistance à un meurtre avant de passer soi-même à l’action au tour suivant. KASEREKA SHINDANO n’avait pas encore trois mois chez les ADF car il devrait recevoir après une soutane spéciale afin de confirmer qu’on est formé pour tuer. Il confirme aussi que dans leur groupe il y des rwandais, des ougandais, aussi des indiens », raconte-t-il.

Le procès des ADF capturés commence ce samedi 20 août 2016 à Beni. Plus de 200 présumés ADF arrêtés à Kinshasa, Kisangani, Butembo et Beni, ADF et complices devront commencer de passer a la barre devant la cour militaire opérationnelle du Nord-Kivu.

Pour l’honorable Juliette MUHOLE, élue de Lubero, dont les propos sont rapportés par cette radio communautaire de l’Est du pays: « ce procès des présumés ADF et leurs complices devra révéler tous les faits, les complicités. Mais les propos des accusés doivent être bien suivis pour détecter les faux témoignages afin que les coupables soient punis et répondre de leurs actes ».

Plus d’information sur Radio Kivu.

5 Commentaires

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire

  • donc ba indien wana bovandisa na congo voila le resulta ilfaut ko chasser tous le indien au congo batu wana nionso bazali ba infiltres pe danger pona mboka nionso wana rwanda mutu akendeke kozua bango pona baya koboma ba congolais en plus faux president wana mwana ya ba rwandais kanambe mutu azali auteur ya malheur wana oyo ba congolais bazali ko sibire

  • De l’ordre de qui ces ADF agissent-ils? Et pour quelle finalité? Ces questions me semblent importante car, elles nous fixeraient sur les commentaires qui sont faits quotidiennement autour de ces rebelles surtout en ce qui concerne leur supposée complicité nationale.

  • Il y a même des indiens dans le groupe de ceux qui commettent des crimes à Beni? Il faut pousser très loin les analyses dans cette affaire. La justice congolaise doit avoir les nerfs solides pour suivre de près les déclarations et les témoignages pour en extraire les pistes pouvant mener vers les vrais instigateurs et complices et identifier les faux fouillant.

  • il y a une question importante qui devrait être posée. Quels seraient les objectifs poursuivis par ces pauvres aventuriers ADF. Quand ils tuent eux aussi ne feront pas plus 500 ans, ils vont aussi mourir. Notre Dieu va combattre pour son peuple.