Prisonniers politiques: le gouvernement se serait trompé de liste!

Direct.cd s’est procuré la copie de la liste sur laquelle les autorités congolaises auraient basé leurs mesures de libération, laquelle contraste avec celle que l’opposition congolaise affirme avoir établie.

Le gouvernement de la République démocratique du Congo a publié le vendredi 19 août une liste relaxant 24 personnes, alors que 20 d’entre elles étaient déjà libres depuis de mois.

Si pour l’heure, le gouvernement n’a encore fournie d’explication, il semblerait que cette « erreur » provient d’une confusion sur les listes remises aux autorités judiciaires congolaises.

En effet, selon des sources concordantes, la liste (ci-dessous), sur laquelle le ministre de la Justice, Alexis Thambwe  Mwamba  s’est basé pour prendre sa décision, est une vieille liste qui lui aurait été remise par « des dirigeants de l’UDPS. »

Pendant ce temps, le Rassemblement, que dirige Étienne Tshisekedi réclame d’autres libérations, y compris celles d’Eugène Diomi Ndongala, condamné  à 20 de prison pour « viol sur mineures », et Jean-Claude Muyambo, condamnés pour « escroquerie« .

Le ministre Thambwe avait refusé la libération de ses deux opposants, arguant qu’ils ne sont pas des « prisonniers politiques« . IMG_20160820_002331 IMG_20160820_002323

Les opposants  auraient donc mis à jour leur liste sans que les autorités n’en prennent  compte. Une situation certes peu croyable.

 

Affaire à suivre.

1 Commentaire

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire

  • Qu’est_ce qui empêche le ministère de la justice de consulter le collectif des organisations des droits
    l’Homme qui suivent régulièrement ces cas des détenus ou si pas les partis politiques ou associations aux quels appartiennent ces détenus avant de confirmer et publier les listes de ceux qui sont graciés ? Ceci donnerait plus de confiance qu’il y a volonté politique d’écouter les revendications de l’opposition et des mouvements citoyens.