Urgent — Les six militants Lucha refusent la grâce présidentielle

Graciés, les six militants du mouvement LUCHA, opposés à toute prolongation du mandat du président Joseph Kabila, refusent de sortir.

Graciés  vendredi 22 juillet sur ordonnance présidentielle, les six militants de la Lucha (Lutte pour le changement), condamnés en mars à six mois de prison pour « tentative d’incitation à la révolte », disent  dit « non » à cette grâce; d’autant plus qu’il leur restaient moins d’un mois de prison.

Les prisonniers de ce mouvement affirment qu’ils finiront leur peine par « solidarité avec autres prisonniers d’opinion »

Hier déjà, plusieurs militants dénonçaient cette mesure de grâce, qui ne touche guère aux prisionniers politiques, comme le souhaite les organismes de défense des droits de l’homme.

« Des ordonnances trop verrouillées », estime ce militant des droits de l’homme. « Pour permettre une quelconque libération des prisonniers politiques, le président doit faire plus pour prouver sa bonne foi », souligne Maître Kapiamba de l’Association congolaise d’accès à la justice.

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire