La MP improvise un Show au stade Tata Raphaël, un autre devant le Palais du peuple, et met à contribution quelques orchestres et formations sportives pour détourner l’attention de la population et faire échec au meeting du 31 juillet.

Il n’y a plus de doute. Etienne Tshisekedi Wa Mulumba regagne Kinshasa dans cinq jours, soit le mercredi 27 juillet prochain. Le décor est planté. Les Kinois attendent avec impatience ce grand retour qui suscite espoir et assurance pour l’ensemble du peuple congolais meurtri et clochardisé, au regard des enjeux politiques caractérisés par une période de turbulences et de confusions totales en ce moment où la République démocratique du Congo amorce le dernier virage du processus électoral.

Ce retour du sphinx de Limete bouleverse le microcosme politique congolais. Même ceux qui claironnaient dans tous les médias que ce vieux” n’est plus apte aussi bien physiquement que mentalement, commencent à prendre des dispositions. Une attitude contradictoire et antinomique. Ceux de la Majorité présidentielle qui soufflaient à l’oreille de leur autorité morale que Tshisekedi est même incapable d’apposer sa signature sur un document, lui doivent des explications. Car, celui que le peuple congolais attend dans cinq jours, n’est pas un fantôme, ni un sosie de celui qu’on appelle chaleureusement “Ya Tshitshi “. C’est le père de la démocratie en personne qui débarquera à Kinshasa par l’aéroport international de N’Djili.

Le gouverneur de la ville de Kinshasa ainsi que les autorités provinciales de la police ont appelés à prendre des dispositions utiles pour sécuriser le peuple et son leader à partir de sa descente d’avion jusqu’à son arrivée à Limete.

La semaine dernière, un ténor de la Majorité présidentielle, invité d’une émission diffusée sur une chaîne de télévision privée à Kinshasa, a mis sa tête à couper, rassurant que Tshisekedi ne rentrera pas, comme annoncé, à Kinshasa. On se demande s’il aura le courage de revenir sur les mêmes antennes pour présenter des excuses aux téléspectateurs qu’il a induits en erreur avec ses inepties.

La MP se prépare aussi

Mercredi 20 juillet dernier, le bureau politique de la Majorité présidentielle, visiblement embarrassé par l’évidence du grand retour du père et symbole de la démocratie Congolaise, s’est réuni en urgence pour étudier comment monter des stratégies pour faire face au grand meeting de l’Opposition fixée au 31juillet sur le boulevard Triomphal, en face du stade des Martyrs.

Et bien, parmi es résolutions prises, tel que lues par le porte-parole de la Majorité présidentielle devant les caméras, l’ambassadeur André Alain Atundu Liongo, la mouvance improvise un meeting le samedi 29 juillet prochain au stade Tata Raphaël, et un autre rassemblement devant le Palais du peuple le 7 août. Motif, soutenir le dialogue national inclusif. L’opinion -craint dès lors pour les caisses de l’Etat qui risquent de saigner à blanc.

Selon des sources, d’autres manifestations parallèles sont prévues le jour même du meeting de l’Opposition, question de détourner l’attention de la population de manière à ne pas suivre le message de Tshisekedi.

Parmi ces manifestations, note-t-on, figurent des concerts populaires qu’animeront quelques grandes stars et figures de proue de la musique congolaise. Certains artistes joueront gratuitement à Masina, d’autres à N’Djili, d’autres encore à Bandal, Victoire, Kintambo, Lingwala, Ngaliema…

Aussi, renseigne-t-on, on a convaincu une grande formation de football, sacrée championne de Kinshasa cette année, de présenter son trophée à ses nombreux supporters, au stade Tata Raphaël, à quelques encablures du boulevard Triomphal, à la même date. On veut donc se servir de la popularité de cette jeune équipe dirigée par un homme de Dieu pour combattre l’Opposition. Pourtant, c’est la même Opposition qui milite pour une vraie démocratie en République démocratique du Congo, le bien- être de la population, l’instauration d’un véritable état de droit, le respect des droits de l’homme, la liberté d’opinion.

Une autre bataille est engagée sur le plan médiatique. Quelques organes de presse sont mis à contribution pour propager de fausses rumeurs, selon lesquelles, le médecin d’Etienne Tshisekedi aurait refusé à ce dernier de prendre son avion et effectuer le déplacement de Kinshasa, au regard de son état de santé. Faux et archifaux ! L’UDPS, à travers un de ses cadres, a formellement démenti cette information.

Mener la lutte sur place

Il ne faut pas ignorer que le peuple congolais a muri politiquement. Il sait désormais prendre son destin en mains et décider de son avenir. Il sait également établir une différence entre l’accessoire et le nécessaire. Surtout lorsque cela dépend de sa survie.

Des sources proches de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS), on soutient que Ya Tshitshi regagne Kinshasa et y résidera jusqu’à la fin du mandat constitutionnel de Joseph Kabila. Les temps sont tels qu’il est important de mener la lutte sur place pour une victoire certaine du peuple congolais qui ne jure que sur le respect de la Constitution et l’alternance démocratique au sommet de l’Etat.

Par LM