L’ancien compagnon de route devenu opposant exige de Joseph Kabila le respect de la parole donnée et de la constitution congolaise. Autorisé à aller se faire soigner à l’étranger, il a confié à la Voix de l’Amérique (VOA) s’apprêter à rentrer au pays à la fin du mois de juillet malgré la peine de trois mois ou même la peine de mort qu’il encourt pour spoliation immobilière.

Passé dans le camp des opposants à Joseph Kabila, Moise Katumbi n’entend pas céder aux intimidations de Kinshasa. « Ce n’est pas la première fois », dit-il, qu’il est sujet à des accusations et à des condamnations. Il prévoit renter en même temps qu’Etienne Tshisekedi  l’opposant historique à la famille Kabila le 27 juillet prochain.

Après une rencontre avec Tshisekedi (en soins depuis près d’un an) à Bruxelles, Katumbi n’exclut pas une entente entre opposants au régime pour dit-il « travailler comme des frères et voir si on peut présenter un seul candidat de l’opposition ».

Moise Katumbi a travaillé des années durant avec Kabila fils avant de s’éloigner et de prendre le large. Il lie son départ au  non-respect de la parole et des délais constitutionnels par le Président Kabila.

«  J’ai grandi dans une famille où l’on respecte la parole donnée. Je me suis battu au niveau du parti et de la majorité présidentielle pour leur faire entendre que nous avions fait des promesses au peuple congolais. Je ne pouvais pas rester avec des gens qui font des manœuvres. Je ne voulais pas trahir le peuple congolais », dit-il.

Campant sur le respect strict de la constitution, Moise Katumbi a déclaré que la CENI se devait d’organiser les élections comme prévu à la date du 19 septembre 2016. Le cas échéant, l’opposant juge qu’il s’agirait d’une trahison. Si cela advenait, prévient Katumbi, « nous allons nous mobiliser avec des marches pacifiques ». Jugeant « clair » le calendrier électoral, l’ancien compagnon de route rappelle à Joseph Kabila  qu’à partir du 19 décembre, il  « ne sera plus Président de la République ».

Synthèse de Oui KOETA

Source : VOA Afrique