Kabila aurait ordonné l’abandon du procès de mercenaires contre Katumbi

« Sur instruction du chef de l’État », Joseph Kabila, l’Américain Darryl Lewis, soupçonné d’être au service de l’opposant et candidat à la présidentielle Moïse Katumbi, a été « relâché et est autorisé depuis le 8 juin à rentrer dans son pays », souligne un haut magistrat du parquet général de la République, cité par Jeune Afrique.

À l’en croire, « contrairement à ce qui était annoncé ce jour-là, aucune commission rogatoire internationale n’a été envoyée à la justice américaine ». Entendez : les charges ont été abandonnées. « Pour raison d’État », lâche un proche du président Kabila, qui refuse d’en dire davantage.

Il n’empêche : Moïse Katumbi reste dans le viseur de la justice. Après avoir été inculpé d’atteinte à la sûreté de l’État, l’ancien gouverneur de l’ex-Katanga, qui a obtenu des autorités de pouvoir bénéficier de soins médicaux à l’étranger, s’est rapproché de l’opposant historique Étienne Tshisekedi (83 ans), patron de l’UDPS. Les deux hommes se sont vus le 6 juillet à Bruxelles.

http://www.jeuneafrique.com/mag/340343/societe/rd-congo-katumbi-revoit-tshisekedi/

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire