L’affaire des cadavres à la rivière NDjili prend de l’ampleur

Trois nouveaux corps viennent d’être repêchés portant à une dizaine les cadavres déjà repêchés sur cet affluent qui traverse la partie Est de la capitale.

Les corps sans vie (sept selon des sources) ont été repêchés de la rivière Ndjili le 3 juillet dernier continuent à alimenter la chronique à Kinshasa. Une dizaine des cadavres au total en état de décomposition ont été, depuis lors, tirés des eaux par des pécheurs en activité dans ce périmètre. Tout récemment encore, trois nouveaux cadavres venaient d’être découverts toujours dans cette même rivière qui semble dissimuler une bien triste réalité. D’où viennent ces corps ? Dans quelle circonstance se sont-ils retrouvés dans cette rivière ? Autant d’interrogations non encore élucidées. Ce qui contribue à entretenir la hantise dans l’imaginaire des Kinois, chacun y allant de son interprétation pour expliquer ce fait tragique.

L’enquête ouverte à ce sujet par le Parquet général près la Cour d’appel de Kinshasa/Matete est encore loin de livrer ses résultats, laissant ainsi libre cours aux spéculations de tout genre sur la provenance des corps repêchés. Une réquisition à médecin et une autre à la police technique et scientifique avaient été faites pour déterminer les causes de décès de ces personnes. D’après des sources au faîte du dossier, certaines personnes seraient mises aux arrêts et subiraient des interrogatoires en plus du fait que d’autres gens ont affirmé avoir reconnu les cadavres de leurs proches.

En attendant le rétablissement des responsabilités à l’issue de l’enquête, des sources allèguent que des traces des violences ont été découverts sur les corps des victimes, ce qui confirmerait le fait qu’ils auraient été sommairement exécutés et jetés dans la rivière.

Avec Adiac-Congo

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire