Vers un ticket présidentiel Tshisekedi-Katumbi?

DIRECT.CD — Moïse Katumbi et Étienne Tshisekedi ont annoncé « leur accord » pour l’élection présidentielle à venir, à l’issue d’une rencontre hier  à Bruxelles.

Sur Twitter, Moïse Katumbi a annoncé l’accord avec Étienne Tshisekedi, sans donner plus de précisions.

Les deux leaders de l’opposition congolaise se sont retrouvés ce mercredi 6 juin à Bruxelles. Une nouvelle rencontre entre le vieux patron de l’UDPS, Etienne Tshisekedi, devenu le chantre du Rassemblement de l’opposition, et l’ancien gouverneur du Katanga, Moïse Katumbi, le candidat à la présidentielle qui suscite le plus de crainte dans les rangs de l’actuelle majorité au pouvoir en République démocratique du Congo.

Entre ces deux-là, le courant est au beau fixe. « Etienne Tshisekedi est le président du comité des sages du Rassemblement », explique Moïse Katumbi qui en profite pour rappeler que «le président Thisekedi s’est battu pendant de longues années pour le multipartisme dans notre pays ».

Etienne Tshisekedi, toujours avare de grandes déclarations, élève quelque peu la voix pour être certain d’être bien entendu. « Les procédures judiciaires entamées contre Moïse Katumbi, ce sont des parodies de justice. »

À noté, ses proches avait confirmé à VOA Afrique que M. Katumbi prévoit de rentrer en RDC avant le 9 juillet prochain en vue d’un procès qu’il va intenter contre le plaignant qui l’accuse de spoliation.

Pour rappel, le président de l’Assemblée provinciale de l’ex-Katanga, Gabriel Kyungu Wa Kumwanza, un proche de l’opposant, affirme, pour sa part, que l’immeuble en cause avait plutôt été racheté à l’Etat congolais par le grand-frère de M. Katebe Katoto, frère ainé de M. Katumbi, dénonçant une confusion délibérément entretenue par la justice.

M. Katumbi a récemment critiqué le dernier discours du président Joseph Kabila, l’accusant d’entretenir un « flou » autour de son avenir politique après la date constitutionnel pour la présidentielle de 2016 et de la tenue de la présidentielle.

Pour sa part, le gouvernement dénonce une « distraction » de la part de l’opposant.

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire