L’étrange déclaration d’un haut gradé FARDC sur les attaques à Beni

Au lendemain de la toute dernière attaque des ADF à Oïcha ayant emporté 10 vies civiles, le porte-parole de l’opération Sukola1, le lieutenant Mak Hazukay, s’est fendu d’un message incendiaire pouvant donner lieu à diverses interprétations, traduisant un ras-le-bol évident face à la situation en territoire de Beni.

Sur son compte Facebook, quelques heures après l’incursion meurtrière des ADF à Oïcha il y a deux jours, le porte-parole de l’opération Sukola1 a posté un statut bien mystérieux, teinté de colère et de révolte, sans jamais laisser deviner qui était le destinataire exact de ses mots menaçants.

Réagissant à un commentaire reprenant les soupçons d’implication d’officiers FARDC dans les massacres de Beni attribués aux ADF, Mak Hazukay a réfuté cette théorie qu’il qualifie « d’intox » :  « Halte à l’intox ! Des militaires qui sont en train de se sacrifier nuit et jour pour le rétablissement de la paix en territoire et ville de Beni. Jusqu’à la preuve du contraire, aucune autorité militaire est en connivence avérée avec les égorgeurs. »

Si le Lieutenant n’en dira pas plus, c’est au fil des commentaires postés par les différents intervenants et validés (« j’aime ») par l’intéressé que semble se dessiner le portrait robot de la cible de ce coup de gueule acerbe. À chacun sa petite idée…

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire