Dans son message du 30 juin aux congolais à l’occasion du 56ème anniversaire de l’indépendance de la République démocratique du Congo, Moïse Katumbi a fait savoir qu’il “lutterait” pour que le Joseph Kabila ne soit plus président le 20 décemembre 2016. Ce qui n’est pas du goût de Lambert Mende, porte-parole du gouvernement.

Moïse Katumbi a accusé le pouvoir de Kinshasa de tous les maux: violations des droits de l’homme et répressions des opposants, tentative de s’éterniser au pouvoir… Officiellement convalescent à Londres, Katumbi a en outre affirmé adhérer pleinement aux r”ésolutions de Genval”. Dans cette missive, l’ex-Gouverneur du Katanga n’a pas manqué de fustiger les procès ouverts à son encontre, l’un sur une affaire de recrutement des mercenaires et l’autre sur une affaire immobilier.

Le président du Tout Puissant Mazembe qualifie ces procès de “montages politique”. Et que cela n’entame en rien sa volonté d’en découdre politiquement avec Kabila qu’il veut chasser du pouvoir pacifiquement.

Comme il fallait s’y attendre, Lambert Mende Omalanga, ministre de la communication et porte-parole du gouvernement n’a pas du tout apprécié les déclarations de Moïse Katumbi.

« Ce monsieur veut peut-être s’agiter dans les médias pour faire oublier ses ennuis qui sont nombreux avec la justice de son pays. Nous n’allons pas polémiquer avec lui. Nous pensons simplement qu’il s’attaque aux institutions de la République notamment le président pour distraire l’opinion publique et faire oublier ses ennuis avec la justice. S’il a des revendications ou des justifications à donner, c’est devant ses juges qu’il doit le faire et non dans les médias ou sur les réseaux sociaux. C’est de la pure distraction », a déclaré Lambert Mende, dans un communiqué publié depuis la ville de Kindu où il séjourne

Ci-dessous,  communiqué de Lambert Mende.

comu1

comu2comu3