DIRECT.CD — Condamné à trois ans de prison ferme, Moïse Katumbi ne décolère pas. Son frère, Raphaël Katebe Katoto vient d’exhiber le titre de propriété de l’immeuble concerné, qui est à son nom; et l’histoire qui va avec. 

L’opposant congolais Moïse Katumbi, candidat à la présidentielle censéeavoir lieu cette année en République démocratique du Congo (RDC), a été condamné mercredi 22 juin à trois ans de prison dans une affaire de spoliation immobilière. Un jugement qui le rend pour l’heure inéligible.

Le tribunal de paix de Lubumbashi, dans le sud-est de la RDC, a donné raison à un ressortissant grec accusant l’opposant au président Joseph Kabila de faux et usage de faux pour l’acquisition d’un immeuble dont le plaignant estime qu’il devait lui revenir en héritage.

Son frère aîné, Raphaël Katebe Katoto, est récemment intervenu publiquement pourdéfendre Moïse Katumbi. Dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, Raphaël Katebe Katoto a dénoncé « des procès bidons » et a affirmé être propriétaire du bâtiment qui a valu à son frère d’être condamné.

Selon lui, c’est l’ancien propriétaire du bâtiment qui avait en effet donné mandat à la Sonas de le louer ou de le vendre.

“En 1976, la Sonas a décidé de vendre l’immeuble, donnant priorité au locataire pour l’achat. C’est ainsi que j’en suis devenu propriétaire. Moïse Katumbi n’avait que 12 ans. J’en détiens le titre de propriété depuis 40 ans. Et en RD Congo, la loi stipule qu’un titre de propriété n’est plus attaquable après trois ans”, affirme-t-il.

Le document ci-dessous, qui n’a pas été authentifié, serait l’extrait du certificat d’enregistrement (titre de propriété) détenu par Raphaël Katebe Katoto.

13559130_910323679089525_7893827895889149529_o