L’opposition contre Kabila affiche complet

DIRECT.CD — Après quelques jours de flottement, la Dynamique de l’Opposition, avec essentiellement à sa tête le Mouvement de Libération du Congo (MLC) de Jean-Pierre Bemba et l’Union pour la Nation Congolaise de Vital Kamerhe, ont finalement adhéré aux résolutions du Conclave de Bruxelles, formant désormais un bloc commun des opposants, aux côtés de Tshisekedi et Katumbi.

L’opération « unité des opposants » a réussi, jubile Adrien Seyes, le rédacteur d’Afrik.com, réputé proche de Moïse Katumbi.

En effet, il y a de quoi se réjouir: les opposants, dont ceux de la Dynamique de l’Opposition, ont finie par accorder leur violon à ceux du Conclave de Bruxelles pour former un « bloc commun » contre Kabila.

Pour l’opposition, la condamnation la même semaine de Jean-Pierre Bemba (par la CPI dans le dossier de la Centrafrique) et de Moïse Katumbi (dans une affaire immobilière, qualifiée d’« abracadabrantesque ») aura eu un effet inattendu : celui de resserrer considérablement les rangs.

Aujourd’hui, tout le monde (ou presque) en son sein s’accorde à dire que s’il y a dialogue, alors ce devra être sous l’égide de la résolution 2277 et non du « facilitateur » de l’Union Africaine, Edem Kodjo. Même le MLC est rentré dans les rangs.

Après Eve Bazaïba mardi, le parti a confirmé, ce jeudi 23 juin, à travers son porte-parole, William Canon, qu’il n’ira pas au dialogue tel qu’envisagé par le Président Kabila, le camp au pouvoir n’ayant pas exécuté les résolutions des concertations nationales, spécialement celle qui demandait au gouvernement de négocier la libération de Jean-Pierre Bemba.

L’autre point, en revanche, ne souffre aucune contestation : le départ de Joseph Kabila au terme de son second et dernier mandat, le 19 décembre prochain.

Alors que le chef de l’Etat RD congolais est de plus en plus soupçonné de vouloir organiser un réferendum pour se maintenir au pouvoir, l’opposition s’évertue à accorder de plus en plus ses violons. Un indice ne trompe pas. Dans sa communication, notamment sur les réseaux sociaux, les prises de position de ses figures de proue sont de plus en plus cohérentes.

Même Vital Kamerhe dit oui

tshisekedi-bruxelles-opposition

S’agissant des conclusions de Genval, l’opposition y adhère dans son écrasante majorité. Ces dernières heures, les prises de position à ce sujet ont été particulièrement claires sur le réseau social Twitter.

Martin Fayulu, Président de l’ECiDé et figure éminente de la Dynamique de l’opposition a ainsi salué sur son compte « la restitution de la conférence de Genval aux évêques », ajoutant que « le pays (avait) besoin d’une opposition unie et cohérente ». Une démarche soutenue par Nzanga Mobutu, dont le parti – l’UDEMO – est également membre de la Dynamique de l’opposition. « Notre combat (consiste en) l’organisation effective des élections dans les délais (constitutionnels) et (en) un candidat commun de l’opposition ».

Au passage, cette idée d’un candidat commun de l’opposition, que certains jugés encore peu crédible il y a quelques mois, fait ainsi peu à peu son chemin… Dans ce concert de voix unanimes, la sortie du secrétaire générale de l’UNC, le parti de Vital Kamerhe a été tout particulièrement relevée.

A l’occasion d’une réunion de la Dynamique de l’opposition qui s’est tenue ce jeudi 23 juin à Kinshasa, Jean-Bertrand Ewanga a en effet déclaré au sujet des conclusions de Geneval : « c’est la voie à suivre pour l’opposition ».

Avec AFRIK.COM et Agences

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire



Notice: get_currentuserinfo est obsolète depuis la version 4.5.0 ! Utilisez wp_get_current_user() à la place. in /home/directc/public_html/wp-includes/functions.php on line 3831