Urgent – Situation tendue à l’Unikin: plusieurs blessés, un étudiant serait tué, la police a fait usage de gaz lacrymogène!

Des éléments de la Police Nationale Congolaise ont dispersé les étudiants de l’Université de Kinshasa avec des bombes et gaz lacrymogènes pour mettre un terme à des échauffourées entre ces etudiants et des jeunes du quartier Mbanza-Lemba, avoisinant l’Université.

Samedi matin, des étudiants des l’UNIKIN sont descendus dans le quartier Mbaza Lemba pour « vanger » leurs amis blessés et tabassés la veille par des « Kuluna » de ce quartier, rapportent  des sources concordantes.

A leur tour, ces jeunes de Mbaza Lemba étaient venus venger la mort de leur ami que certains étudiants, résidant le home 20 avaient saisi, au début de la semaine, en train de voler dans une chambre du home. Ce dernier était mort trois jours après son arrestation par ces étudiants, qui lui ont tabassé à mort. Selon quelques étudiants interrogé sur place, c’était depuis hier, vers 20h que les jeunes Kuluna du quartier Mbaza Lemba les attaquent.

Très tôt matin, les affrontements ont repris, toujours en commençant par ces jeunes de ce quartier frontalier avec les homes 10, 20 et 30 qui avaient pour mission, tuer aussi un étudiant. Malgré la double intervention de la police nationale, ces jeunes ont réussi à blesser quelques étudiants (trois blessés vus par le reporter du direct.cd qui était sur place).

En voyant leurs amis blessés, les étudiants ont envahi le quartier et ont brulé quelques terrassés du quartier et une voiture à côté de l’Intendance Générale. En écoutant des rumeurs qui circulaient entre eux que l’un de leurs amis qui étaient blessés est mort, ces derniers ont pris la direction de cliniques universitaires en passant par l’université où ils ont mobilisé d’autres étudiants qui étaient dans les auditoires pour vérifier les rumeurs. Comme ils n’ont pas eu accès à l’information sur ces rumeurs, ces derniers ont repris encore le chemin du quartier Mbaza Lamba.

En arrivant sur le terrain, vers 12h 15’, ils ont trouvé des policiers bien chargé, avec des bombes et gaz lacrymogène. Quand les étudiants avançaient pour arriver à ce quartier et ils ont vu les policiers charger leurs bombes lacrymogènes, ils ont commencé à jeter des pierres contre ces policiers. A leur tour, les policiers ont lancé des bombes et gaz lacrymogène contre les étudiants jusqu’à traversant la frontière. Des balles réelles étaient aussi tirées à l’air pour disperser les étudiants qui résistaient au gaz lacrymogène. « C’est la musique du gouvernement », disaient les étudiants.

La situation reste tendu jusqu’à ce moment à l’Unikin, car les étudiants sont à colère parce qu’ils ne savaient pas la situation de leurs amis. Selon des sources proches de la garde universitaire, il n’y a aucun étudiant blessé soit est mort.

Jean-Hilaire Shotsha

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire