La Corée du Nord veut de l’uranium de la RDC?

Encore des révélations troublantes. Un rapport de l’Onu fait état d’une coopération militaire secrète entre la RDC et la Corée du Nord depuis 2014. Pourtant, les deux pays sont sous embargo sur les armes.

Que cherche donc la Corée du Nord en RDC si ce n’est pas l’uranium congolais. Selon ce rapport confidentiel des experts de l’Onu, les officiers congolais ont été récemment dotés d’un armement de fabrication nord-coréenne. Pyongyang a même « envoyé 30 instructeurs pour entraîner la garde de Kabila, ainsi que les forces spéciales .

Informations rejetées par Kinshasa

Bien sûr, le porte-parole du gouvernement congolais, celui que l’on a surnommé  »ministre des démentis », Lambert Mende s’est empressé de rejeter en bloc ces informations, les qualifiant de  »mensonges cousus de fil blanc ».

Cela n’étonne personne, car en RDC, nous savons que quand le gouvernement dément une information, c’est souvent qu’elle est vraie.

Dans ce dossier notre crainte est justifiable car notre pays est un réservoir d’uranium. Or, tout le monde sait combien la Corée du Nord chérit les essais nucléaires et la bombe atomique. Des armes utilisant l’uranium. Pas plus tard que le 10 mars dernier, Pyongyang a effectué de nouveaux essais nucléaires.

Les objectifs cachés de Pyongyang

En initiant une telle coopération militaire illicite avec la RDC, il est plus que probable que la Corée du Nord vise à s’approvisionner en uranium congolais pour alimenter ses centrales nucléaires. Chose que nous refusons catégoriquement.

L’uranium a déjà du sang sur les mains. Il a servi à la fabrication de la bombe atomique larguée sur Hiroshima et Nagasaki en 1945. Nous mettons l’État congolais en garde. Il est hors de question que notre uranium contribue à la folie des grandeurs du dictateur nord-coréen Kim Jong Un, pour terroriser le monde et faire potentiellement de nouvelles victimes.

Le Congo n’a rien à gagner

Nous nous demandons quels intérêts a la RDC à entretenir des relations militaires avec… lire la suite sur Waza

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire