RDC – Angola : les 5 joueurs qui ont déçu

Les Léopards ont réussi à remporter leur match de la troisième journée des éliminatoires de la CAN 2017 face aux Palancas Negras le samedi dernier. Mais leur prestation n’a pas été de toute beauté à cause notamment de la mauvaise prestation de certains pions majeurs.

Neeskens Kebano

Pour sa deuxième titularisation chez les Léopards, le petit prodige congolais, régulièrement blessé, avait l’occasion de prouver tous les biens qu’on pense de lui. Malheureusement, le meneur de jeu du club belge de Genk est passé à côté de son match. Alors qu’il avait la mission d’animer le jeu congolais au milieu de terrain, Neeskens Kebano a brillé par son manque d’initiatives. Pour un meneur de jeu, il a touché moins de dix ballons, pendant plus d’une heure passée sur le terrain, laissant ainsi les Angolais maîtres de la rencontre.

Merveille Bope

Dans son rôle de récupérateur et de relayeur, le géant du Tout-puissant Mazembe, pour sa première en équipe A associée aux expatriés, a manqué de repère sur le terrain. Merveille Bope a été quasi absent dans la récupération tout comme dans la construction du jeu. Ce, pour le plus bien des milieux de terrain angolais qui ont fait une promenade de santé sur le gazon synthétique du stade des Martyrs.

Yannick Bolasie

C’est généralement par lui que l’équipe de Jean-Florent Ibenge débloque des situations. Mais le samedi au stade des Martyrs, le « TGV congolais » était en panne. Manquant la majorité de ses dribbles, accélérations, passes et contrôles, Yan, qui sort d’une blessure qui l’avait éloigné de terrain pendant près de deux mois, a été méconnaissable. C’est en toute logique qu’il a été remplacé par la coqueluche du moment : Meschack Elia qui, d’ailleurs, a marqué un but anthologique.

Gabriel Zakuani

Pour une des rares fois, le Roc congolais est passé à côté de son sujet. Zakuani a manqué pas mal de duels. Aussi, d’anticipations sur le porteur du ballon.

Junior Bahumeto

Lui aussi effectuait sa première sortie avec la sélection A mélangée aux expatriés.  A l’inverse d’un Joys Lomanisa serein dans son couloir gauche, le latéral droit du Saint-Eloi Lupopo a mal reçu son baptême de feu. Souvent pris de vitesse par ses adversaires, il n’a pas aussi apporté un minimum de touche offensive qu’on peut attendre d’un latéral moderne.

Socrate Nsimba/MMC

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire