« Prière pour la RDC » : la colère est venue du ciel !

Une grosse pluie s’est abattue samedi sur la capitale congolaise, empêchant la bonne tenue de cette manifestation voulue religieuse mais aux colorations politiques. Résultat : les 2/3 des gradins du stade des Martyrs sont restés vides

Quelques confessions religieuses, à l’exception del’Eglise Catholique, se sont données rendez-vous samedi 5 mars 2016, au stade des Martyrs, pour un  » culte de la paix  » en faveur de la République démocratique du Congo. Cette manifestation voulue religieuse mais aux colorations politiques a débuté par une marche boudée par la grande Eglise catholique et une majeure partie de la société civile.

En tête de cette organisation, on a vu Monseigneur Marini Bodho de l’Eglise du Christ au Congo, Denis Lessie de l’Arche de Noé, Pascal Mukuna de l’Assemblée chrétienne de Kinshasa (ACK), Albert Kankienza, Dr Ngalasi… Ces pasteurs ont soutenu à bras le corps la fameuse messe noire, appelant même leurs fidèles à venir nombreux au stade des Martyrs.

L’Eglise kimbanguiste, celle dite des Noirs (Liloba) et quelques musulmans s’y sont également donné rendez-vous et pris d’assaut les gradins du stade des Martyrs sans pour autant les remplir.

A l’entrée du stade, des calicots soutenant le dialogue politique inclusif, avec des inscriptions telles que  » pas de paix sans le dialogue en RDC « . A l’intérieur, des députés nationaux et plusieurs personnalités politiques proches de la famille politique et biologique du chef de l’Etat.

La colère de Dieu

Juste au début de la manifestation, une grosse et longue pluie s’est abattue sur toute la ville de Kinshasa. Le culte a été dispersé, les fidèles se sont éclipsés, le courant de la Snel coupé. C’était un véritable fiasco.

Finalement, les organisateurs ont levé l’option d’interrompre la  » prière « , regagnant ainsi leurs véhicules gros cylindrés, trempés jusqu’aux pieds. C’était la fin de la cérémonie. La colère de Dieu a donc tranché.

Plusieurs pauvres vieilles mamans kimbaguistes, sans transport, ont dû marcher sous la pluie pour regagner leurs maisons, de même que d’autres fidèles aperçus sur le boulevard Lumumba et dans les quartiers environnants du stade des Martyrs.

Il faut signaler que malgré la forte mobilisation de toutes ces églises et assemblées chrétiennes réunies, les organisateurs ont été incapables de remplir le stade des Martyrs. Seul 1/3 de cet espace sportif a été occupé, alors que les adeptes de l’Eglise des Noirs étaient déjà sur le boulevard Triomphal dès six heures du matin, en plus des Kimbanguistes et Protestants venus pour la même cause.

Cela veut dire que malgré le mot d’ordre de leurs chefs spirituels, plusieurs fidèles n’ont pas adhéré à la démarche. Car, à eux seuls, les Kimbanguistes auraient pu remplir tout le stade des Martyrs s’ils avaient répondu massivement.

A l’ECC par exemple, beaucoup de fidèles n’étaient pas d’accord d’être conduits comme des aveugles à une manifestation floue qui sentait des visées politiques.

La nuit autre chose, la journée prière…

Lorsque certaines personnes complotent contre la République la nuit, et font semblant de prier le jour, on ne peut s’attendre qu’aux résultats catastrophiques, avec l’intervention de la main puissante de l’Eternel.
Ils sont venus soi-disant prier pour la nation, et Dieu leur a répondu.

Les  » Wewa  » roulés dans la farine

Un conducteur de taxi-moto n’a pas caché sa déception après le fiasco causé par la pluie.  » Nous sommes un groupe de 45 motards consultés pour prendre part à cette manifestation religieuse. On nous a promis 15 litres d’essence à chacun et une enveloppe.

L’autorité qui nous a contactés a disparu, alors que nous n’avons pas travaillé à cause de cette prière !  » Ne sachant à quel saint se vouer, ce  » wewa  » complètement mouillé, tremblotant à cause du froid, est rentré chez lui tout déçu.

Franck Diongo :  » même Dieu est pour les élections dans les délais constitutionnels «

» Même Dieu est pour les élections dans les délais constitutionnels « , a réagi le député national Franck Diongo Shamba, pendant qu’il pleuvait abondamment sur la ville de Kinshasa.

Pour l’élu de la Lukunga, c’est la réponse de Dieu à ceux qui utilisent abusivement son Nom. Il estime que Dieu est pour le respect de la Constitution et l’alternance en 2016.

Selon certaines sources, l’Opposition prépare, elle aussi, une grande action dans les prochains jours, toujours au stade des Martyrs. Le gouverneur de la ville de Kinshasa qui est mis à rude épreuve, sera face à ses responsabilités pour accorder ou non l’autorisation à cette autre frange des Congolais, après avoir donné une passe en or à la Majorité.

Par Lefils Matady

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire