Il a rappelé son message de janvier dernier aux dirigeants africains de ne pas s’accrocher au pouvoir.

Le Secrétaire général de l’ON U, Ban Ki-moon a, à l’issue de sa visite de 48 heures en RDC, tenu hier mercredi soir une conférence de presse à Kempenski Fleuve Congo Hôtel à Kinshasa.

Abordant les points les plus attendus par l’opinion publique congolaise, à savoir le Dialogue politique et le processus électoral, le Secrétaire général de l’ONU a reconnu qu’il y aune tension politique en RDC due au retard pris dans les opérations électorales et à la question d’un éventuel troisième mandat du Président Kabila. Le patron de l’ONU affirme avoir rencontré hier mercredi 24 février à Kinshasa des acteurs de la Société civile, des leaders des partis de l’opposition et des leaders de la Majorité présidentielle.

Il a recueilli leurs points de vue sur le Dialogue politique et le processus électoral et les a transmis au Chef de l’Etat qu’il a aussi rencontré le même jour Le SG de l’ONU n’a pas dit clairement ce que les uns et les autres lui ont dit lors de leurs entretiens, laissant l’opinion publique congolaise sur sa soif. Ban Ki-moon dit qu’il a encouragé le Président de la RDC à organiser un Dialogue politique inclusif afin de trouver des solutions aux problèmes qui se posent.

Le SG de l’ONU, bien qu’usant d’un langage diplomatique pour ne pas vexer les autorités au pouvoir à Kinshasa, met en fait Joseph Kabila devant ses responsabilités en tant garant de la Nation. En lui demandant d’organiser un Dialogue politique inclusif, il l’encourage en fait à apaiser, à travers ce Forum, la tension politique provoquée par des spéculations sur un troisième mandat du chef de l’Etat non prévue dans la Constitution. Il lui demande en fait de profiter de ce Forum pour effectuer une sortie honorable.

Il soutient qu’il a exhorté toutes les parties prenantes à élaborer un calendrier électoral consensuel pour l’organisation des élections apaisées. Ban Ki-moon se dit préoccupé par les restrictions des libertés en RDC.

Selon le numéro 1 de l’administration de l’ONU, tous les acteurs qu’il a rencontrés sont pour l’organisation d’un Dialogue politique inclusif.

Dans le domaine sécuritaire, le patron de l’ONU s’est félicité de la reprise de la coopération entre les Forces Armées de la RDC et la MONUSCO pour la traque des rebelles rwandais des FDLR. Il s’est dit très ému par ce qu’il a vu mardi dans un camp abritant 15.000 déplacés au Nord-Kivu.

Ban Ki-Moon réitère son appel aux dirigeants africains de ne pas s’accrocher au pouvoir

Répondant à une question sur l’avenir de l’Afrique, le SG de l’ONU affirme que c’est un continent prometteur. Il a notamment déclaré “ J’ai toujours dit aux dirigeants africains de ne pas s’accrocher au pouvoir et d’écouter leurs peuples. Je leur demande de mettre l’accent sur la bonne gouvernance. Je l’ai réitéré en janvier dernier lors du Sommet de l’Union africaine

Ban Ki-moon a indiqué que son mandat de Secrétaire général de l’ONU prend fin dans 10 mois pendant lesquels il va continuer à visiter et à soutenir l’Afrique.

Il a annoncé la tenue les 23 et 24 mai 2016 à Istanbul en Turquie de la Conférence humanitaire mondiale. L’objectif, a-t-il dit, est de fairer savoir aux dirigeants du monde la situation humanitaire actuelle en estimant le nombre de personnes qui ont besoin de l’aide et le nombre de personnes susceptibles d’être sauvées.

Par N.T.