Les Léopards de la République démocratique du Congo sont allés jusqu’à la fin de leur mission en remportant le CHAN Rwanda 2016, et de la plus belle des manières, en venant à bout des Aigles du Mali.

Ayant bien réussi leur entrée dans ce match, les poulains de Florent Ibenge ont su imposer leur jeu, mais ont péché par une certaine maladresse dans le dernier geste, ce qui les exposait à des contres maliens. Heureusement pour la RDC que Matampi veillait au grain.

Il a fallu attendre la 28ème minute pour voir tomber le coup de génie de Meschack Elia qui, après réception d’une balle déviée de la tête par Jonathan Bolingi, se débarrasait de Issaka Samake, son vis-à-vis, et envoyait le ballon dans le petit filet opposé pour son premier but de la soirée (1-0).

Mais ce n’est pas tout! Car le jeune Elia avait plus d’un tour dans ses poches. Tenez ! Au retour des vestiaires, à la 62ème minute, Bangala donnait une balle en profondeur, taclée mais ratée par un défenseur malien, reccupérée par Elia qui se débarrassait aisément du gardien Djigui Diarra, et envoyée au fond des filets (2-0).

Le Mali devait alors essayer de jouer le tout pour tout afin de revenir au score, mais cela accordait plus d’espace aux Congolais. Ces derniers en profitaient alors pour tuer le match en réussissant un troisième but par Jonathan Bolingi qui, d’une frappe croisée du pied droit à la 73ème minute, trompait le gardien malien à la suite d’un service de Joyce Lomanisa.

Le match était alors plié et les derniers efforts malien ne leur ont pas permis de sauver l’honneur. Score final : 3 buts à zéro. Les Léopards sont ainsi champions, remportant ce trophée pour la seconde fois en quatre édition.

… Malgré les faiblesses de l’arbitrage

Parmi les fait qui auront retenus l’attention lors de ce Chan figurent ceux ayant trait à l’arbitrage. En effet, lors de cette finale, les Léopards dû composer avec plusieurs difficultés causées par les « faiblesses » tant décriées de l’arbitrage sur certaines actions « mal appréciées » par l’arbitre. Ce fut le cas, notamment, du carton jaune infligé au joueur Issaka Smaké du Mali à la 45ème minute, alors qu’il méritait un rouge direct, vu qu’il se présentait en dernier défenseur quand il faisait faute sur Meschack Elia.

Ironie du sort, le sifflet était tenu par l’arbitre sud-africain Daniel Frazer Bennet, le même qui a failli gâcher la fête sur le terrain lors du match des Léopards en quarts de finale face au pays organisateur ; partie pendant laquelle les joueurs congolais se sont fait marcher qui sur les jambes, qui sur la tête… Hormis les autres coups ! La preuve, le métronome congolais Héritier Luvumbu, meilleur joueur de ce match contre le Rwanda, est actuellement sur béquilles.

Mais cela nous pousse à saluer le mental affiché par nos jeunes fauves qui, malgré ce qui précède, ont réussi à se maîtriser et ne garder les regards que sur l’objectif pour lequel ils se battaient. Ce qui leur a même vallu un autre trophée, celui de meilleur équipe fair play de la compétitition.

Les trophées

Outre la coupe de champion et les médailles y relatifs, ainsi que le trophée d’équipe fair plair de la compétition, on retiendra qu’en individuel le joueur Meschack Elia aura glané les trophées de meilleur joueur et de meilleur buteur de la compétion, en plus de ceux de meilleur joueur des matches RDC-Mali (finale) et RDC-Angola (phase de groupe), comme son compatriote Héritier Luvumbu (RDC-Ethiopie en phase de groupe et RDC-Rwanda en quarts).

La population en liesse

Du nord au sud et de l’est à l’ouest, les Congolais ont, en unité de coeur, salué la victoire de ses ambassadeurs en scandant des chants et en poussant de cris, et cela commença bien avant le coup de sifflet final. Bravo aux Léopards !!!

Diego Yesaya/MMC