Etienne Tshisekedi dit (finalement) « non » au dialogue de Kabila

Selon le magazine Jeune Afrique, dans son édition en ligne, l’opposant historique, Etienne Tshisekedi, président de l’Union pour la Démocratie et  le Progrès Social (UDPS), aurait finalement décidé de ne pas participer au dialogue convoqué par le président Joseph Kabila. 

Après plusieurs atermoiements, Étienne Tshisekedi a tranché. Pas question pour l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), son parti, de prendre part au dialogue national politique convoqué par le président congolais, Joseph Kabila, lequel est pourtant soutenu par l’Union africaine qui a dépêché récemment le Togolais Edem Kodjo pour jouer les facilitateurs à Kinshasa.

D’après nos informations, l’opposant historique congolais a envoyé jeudi 28 janvier une lettre à Nkosazana Dlamini-Zuma, présidente de la commission de l’UA, « pour lui rappeler la position de l’UDPS » : le principal parti de l’opposition ne reconnaît pas au président Joseph Kabila, qui « fait partie du problème » selon lui, le pouvoir de convoquer des pourparlers politiques en RDC.

Dans son courrier, Étienne Tshisekedi réaffirme également qu’il reste attaché à sa « feuille de route pour la sortie de crise », publiée à la mi-février 2015. Pour lui, le dialogue politique en RDC doit être « convoqué sous l’égide de la communauté internationale » et avoir un « facilitateur convenu par toutes les parties ».

Le leader de l’UDPS estime enfin que les pourparlers en RDC doivent tenir compte du respect des délais constitutionnels dans l’organisation des élections présidentielle et législatives, prévues fin novembre 2016.

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire