La dépouille de Marie Misamu déjà disputée entre chrétiens et « mondains »!

Tout Kinshasa n’attend que le programme officiel des obsèques de la chanteuse chrétienne Marie MISAMU, décédée il y  a quatre jours déjà à Kinshasa. Famille, collègues artistes, autorités publiques et l’église corps du Christ sont mobilisés comme un seul homme cherchant de recentrer leurs efforts pour rendre un  hommage digne à la star du gospel.

Au-moment où nous mettons sous presse, il se tient une grande réunion entre l’Association de Musiciens Chrétiens du Congo et les membres de la famille dans la capitale, au cours de laquelle sortira le programme finale avec toutes les précisions sur le la date de la levée du corps, le lieu d’exposition et d’inhumation de la Sœur Marie.

Alors que la famille de Marie Misamu, à Kinshasa, tergiversait, en cherchant la formule la moins brutale pour annoncer la mort de cette dernière à sa fille, Ruth, à Londres, celle-ci l’apprenait déjà sur la Toile; c’est d’ailleurs cette jeune fille qui tente une carrière de mannequin Outre-Manche (photos), qui a appelé elle-même Kinshasa…

En ce moment, sa grand-mère, Sophie, qui avait déjà perdu, début décembre dernier, son fils, s’était déjà évanouie (ce qui a fait dire au Tout-Kin qu’elle avait, elle aussi, rendu l’âme à son tour)… L’émotion passée, tout le monde veut, à présent, donner de la voix lors des obsèques de la chanteuse, et pas seulement dans le sens d’assister véritablement la famille éplorée…

Non à la récupération politicienne !

Ayant été relégués au niveau des pots des fleurs autour du catafalque lors des funérailles d’Alain Moloto, les musiciens dits « profanes » ou « mondains » tiennent cette fois-ci à jouer un rôle de premier plan. Ils ne veulent pas être régentés par l’Association des musiciens chrétiens du Congo, (AMCC)…

Déjà, ils concoctent dans le secret du studio Ndiaye un titre dans l’esprit de « We Are The World », qu’ils appellent « Hommage à Marie Misamu » sous la direction artistique du maestro Souzy Kaseya, renseigne-t-on d’une source proche de l’Ingénieur de sons JP Kyss. Papa Wemba, Werrason, Wazekwa, JB Mpiana, Fally Ipupa, Ferré Gola, Fabregas, Koffi Olomidé et Tshala Muana … s’empressent de placer leurs voix.

Toutefois, les obsèques de la chanteuse chrétienne la plus influente de ces sept dernières années, auront sans doute le mérite de mettre côte à côte JB Mpiana et Pascal Mukuna ou encore Mike Kalambay, Werrason et son frère Patrice Ngoy Musoko, Saï-Saï et Jean-Bosco Kindomba, Brigade Sarbaty et Aimé Nkanu…

Pour les observateurs, il reste à savoir comment l’on gèrera le podium entre chrétiens et mondains pour les deux jours des funérailles…

Et, surtout, comment faire descendre de leur courroux les jeunes gens de Masina Sans Fil, lieu de résidence  familiale de l’illustre disparue.  D’une part, ceux-ci veulent régler leurs comptes à certains oncles et tantes maternels de Misamu soupçonnés d’être à l’origine du décès inopiné de leur star.  D’autres, ils ne jurent qu’à  surveiller, comme du lait sur le feu, les faits et gestes de L’Or Mbongo, l’autre chanteuse  star du gospel, que le public  ivre de polémique, l’oppose et la considère dans l’opinion comme  rivale scénique de Marie Misamu!

Surtout,  et c’est déjà noté que l’Or Mbongo, en faisant le déplacement de la morgue de la Ngaliema, n’avait même pas versé de larmes pour autant! « Tokosepelisa ye jour wana! », « calculent » déjà ces pêcheurs en eaux troubles de Masina…

Evidemment, les deux chanteuses tombent pieds et poings liés dans le piège, en s’ignorant superbement dans des interviews de journalistes, et lors des rencontres publiques.

La question récurrente dans toutes les émissions télévisées « Spécial Marie Misamu » reste la même: est-ce que Sœur L’Or Mbongo pe akoya matanga? », observe Didi Militoni, un Kinois averti.

Zoom sur MISAMU !

Révélée au grand public par Mbaki Dieka alias Debaba El Shabab, ancien de Choc Stars, désormais Apôtre et chantre, Marie Misamu a aussitôt connu une ascension fulgurante en solo, grâce à des titres évoquant avec émotion sa relation personnelle avec Jésus-Christ, et à sa technique des chants assez particuliers laissant couler des larmes dans sa voix!

Très mélancolique, son vocal comptait en effet parmi celles qui transmettaient le plus d’émotions à son public, aujourd’hui en deuil!

Atypique, Misamu l’était à coup sûr, pour avoir intégré la notion de star-system dans une musique à vocation spirituelle, confessionnelle en tant qu’artiste du cru.

Elle revisite les concerts chrétiens en les transformant en ballet; ses clips prennent les allures d’un court-métrage avec des scènes parfois violentes, quand elle ne tourne pas carrément un film avec Félix Wazekwa, « Les habits neufs du gouverneur », ou intervient dans une série congolaise comme guest star aux côtés de Caleb!

Merci pour tout, Marie!

« Mawa na nga ya bilamba te » certes, mais Misamu choisit de dessiner elle-même ses robes de scène plus flamboyantes les unes que les autres, comme d’ailleurs ses cheveux touffus à la va comme je te coiffe! Plus elle reçoit des outrages au sein de l’aile dure de la communauté chrétienne; plus elle reçoit des suffrages dans les rues de Kinshasa… A Paris, elle rencontre Lokua Kanza présenté, à l’époque, comme un adepte des religions orientales… Elle est plutôt ravie des conseils qui lui sont prodigués dans le registre vocal! Plus tard, Sony Kafuta fait scandale en posant une question impromptue aux filles de Sarah suivant son séminaire sur « le corps comme temple du Saint-Esprit »: « Nani asi amona mipende ya Marie Misamu? » Le penchant reconnu du célèbre pasteur pour la gente féminine contribue à alimenter les rumeurs… Comme pour se justifier, le visionnaire de l’Eglise « Armée de l’Eternel » a mis un peu de l’eau dans le vin en prenant comme modèle l’accoutrement de la cantatrice dans la vie chrétienne.  Ainsi, les filles de Sarah sont alors apaisées, et Misamu peut passer son chemin à bord de sa Jaguar, derrière ses lunettes noires!

Entre-temps, Misamu se révèle la plus influente même dans des milieux autres que chrétiens sans doute pour son anti-conformisme et son esprit d’ouverture! Son style fait des émules, JB Mpiana lui fait un clin d’œil dans sa chanson « Claudia Sassou »!

Le 16 janvier 2016, dans la soirée, la diva du gospel n’a pas pu survivre à l’une de ses crises cardiaques, pendant qu’elle était toute seule, apprend-on! ‘‘Livre ya vie na Misamu ekomi na page ya suka’’…Yezu eee yo oh!!!’’ Vraiment, les voies de l’Éternel sont insondables… Je l’imagine à cet instant auprès du Père!

Alors que dans son état d’un cadavre embaumé dans un frigo de la morgue de la clinique Ngaliema, disparition de la sublime chanteuse de la chanson chrétienne ne laisse pas indifférent les Congolais de tout bord.

Certains se sont confiés à La Prospérité où ils rendent hommage et témoignent sur la vie artistique et sa manière d’être dans la société.

Gerbes d’opinion

Honorable Patrick MUYAYA : ‘‘Elle a été spontanée quand je lui ai parlé d’un morceau d’une chanson patriotique sur le Congo… Elle a accepté de partager les micros avec ses collègues de la musique typique. Elle qui était si attachée à sa foi, à son Christ, mais pour son pays, elle a transcendé la polémique pour faire honneur à son pays … Elle y a mis son talent dans tout son patriotisme. Je me souviens même de ses larmes déversées pendant le tournage du clip… Que dire ??? Bravo l’artiste, tu mourras jamais heureusement. Que l’Eternel que tu as servi se souvienne de toi…’’

Pasteur Moise  MBIYE : ‘‘On rêvait tous d’avoir un(e) ami(e) prêt à tout pour garder le sourire constant sur notre visage. C’est le but de l’amitié ! Elle ne fera plus des live à mes soirées… mais je danserai toujours sur ses œuvres. Car, au travers d’elles, ma bien aimée sera toujours présente. Elle a fait sa dernière apparition en public lors de mon concert pour la Noël.  Elle se sentait mal, mais elle était quand même là pour moi, malgré la douleur qu’elle ressentait. J’arriverai à surmonter cette épreuve. Là, je me rends compte que c’est plus fort que moi. Je viens de perdre une amie qui a cru en moi lorsque personne n’imaginait que je serais ce que je suis aujourd’hui. J’ai très mal au cœur car Marie Misamu était la servante de Dieu la plus proche de moi. Elle ne m’a pas laissé le temps de lui dire merci pour tout ce qu’elle a fait pour moi pendant mes faibles commencements.
Je me sens très mal’’…

Barbara Kanam : ‘‘Au moins tu auras marqué de manière indélébile l’histoire de la musique congolaise. Chaque fois que le son de ta voix retentira  à nos oreilles, nous continuerons de nous souvenir de la merveilleuse et talentueuse artiste que tu as  été. Tu laisses un grand vide dans le monde musical congolais. J’aurais voulu un jour associer ma voix à ta puissante voix. Ce n’est qu’un  au revoir… Repose en paix Sœur Marie’’.

Propos recueillis par Jordache Diala 

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire