Une primaire pour les opposants, l’idée de Katumbi ne fait pas l’unanimité

DIRECT.CD — L’ex-gouverneur du Katanga Moïse Katumbi a évoqué une primaire pour désigner un candidat unique de l’opposition à la présidentielle de novembre 2016 en République démocratique du Congo, lors d’une interview accordée à France 24. Beaucoup jugent l’idée irréaliste voir fantaisiste.

L’ancien gouverneur du Katanga, Moïse Katumbi, a annoncé au micro de France 24, mercredi 13 janvier, qu’il est « en train de voir toute l’opposition pour avoir un candidat unique » à l’élection présidentielle de la République démocratique du Congo prévue le 27 novembre 2016.

Le président actuel, Joseph Kabila, « ne doit pas aller au-delà de 2016 » affirme Moïse Katumbi, qui estime que « le dialogue, c’est une trahison et une distraction ».

L’ancien cadre du PPRD, qui a récemment rejoint les rangs de l’opposition, affirme que des pourparlers sont en cours pour désigner un candidat unique de l’opposition pour la présidentielle.

« Je suis en train de voir toute l’opposition pour avoir un candidat unique. Nous sommes en pourparlers. Il y a une stratégie que nous sommes en train de mettre en place pour avoir un candidat unique, peut-être aller aux primaires pour choisir notre candidat », a déclaré Moïse Katumbi.

Si la notion du « candidat unique de l’opposition » à trouvé échos auprès de l’opinion congolaise, c’est plus tôt celle des « primaires » qui semblent caler à la gorge.

En effet, les réactions ne se sont pas faites attendre via les réseaux sociaux.

Litsani Choukran, le rédacteur en Chef de Direct.cd, n’a pas hésité à qualifier l’idée de « farfelue », allant jusqu’à remettre en cause les « capacités politiques » du président du TP Mazembe.

« Tu ne peux pas faire des primaires pour des opposants qui ne sont pas d’un même parti politique! Pire, dans un Congo où les élections sont si difficiles à organiser, cette idée est simplement irréfléchi et utopique », a déclaré M. Choukran sur son mur facebook.

Même son de cloche du côté des responsables politiques où le président de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC), Vital Kamerhe, estime que l’idée d’une primaire n’est « pas réaliste », évoquant notamment le calendrier très serré.

Moïse Katumbi qui a fait de l’opposition au 3ème mandat du Président Joseph Kabila son cheval de bataille, est aussi accusé de n’avoir « pas de programme clair ».

La Rédaction,
Direct.cd

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire