DIRECT.CD —  Outre le fait d’avoir effectué le voyage, pour la conférence sur l’environnement en France, avec plus de 300 personnes dont sa femme et ses deux enfants comme “experts”, et qui ont tous disparu dans la nature, une fois arrivés à Paris,  le ministre congolais s’est venté, dans sa restitution, des réalisations qui ne sont pas vérifiées.

Alors que plus de 150 chefs d’État étaient présents, le dimanche 29 décembre, pour  la conférence sur l’environnement à Paris, le président Joseph Kabila, malgré les immenses ressources naturelles que fournit la République démocratique du Congo, avec la faune, flore que regorge le bassin du Congo, n’a même pas dédaigné faire le déplacement de France.  Le ministre congolais de l’Environnement et développement durable, Robert Bopolo, s’est amené à Paris avec une délégation de 300 personnes dont deux de ses fils et sa femme en tant qu’experts !

De retour au pays, le ministre Bopolo a organisé une conférence de presse pour faire une restitution de sa participation au COP21 où, bien évidemment, il s’est vanté d’avoir réalisé des “exploits”.

Les journalistes présents à cette conférence n’ont même pas soulevé les incohérences du ministre de l’environnement et développement durable. Robert Bopolo a magnifié “L’inclusion de la REDD+ dans l’accord était l’une des exigences principales de la RDC, qui en a obtenu gain de cause, garantissant ainsi les paiements futurs de ses efforts à endiguer la déforestation et la dégradation de ses forêts” et a souligné que la RDC a présenté son plan d’investissement REDD+ d’un montant total de 1 milliard de dollars américains dont le quart, soit 250 millions de dollars américains sont incessamment attendus par la Conférence sur l’initiative de forêt de l’Afrique centrale (CAFI) qui a réuni les pays donateurs et les six pays bénéficiaires d’Afrique centrale.

Robert Bopolo a sciemment oublié de dire aux journalistes que les besoins compensatoires dits “CPDN” de la RDC sont à 21 milliards de $ américains alors que des petits pays: Maroc, Bénin, Sénégal vont jusqu’à plus de 150 milliards de$ américains à l’horizon 2020.

Le ministre Robert Bopolo a aussi oublié que les 3/4 de sa délégation de 300 personnes avaient disparu dans la nature !

Bienvenue au Congo.

Affaire à suivre.

Avec Freddy Mulongo,
et Direct.cd