L’événement malheureux qui a mis la puce à l’oreille de tout observateur des Grands lacs, c’est bien l’attaque par les islamistes ougandais des ADF de l’agglomération d’Eringeti, 56 km de Beni, le 29 novembre dernier. Il s’agit bien d’une attaque-commandos, par les ADF mais qui ne ressemble pas du tout aux ADF. Ils donnent l’assaut au mortier et à l’arme lourde sur le camp de la Police nationale (PNC) et celui des Fardc.

Ceux-ci se replient à la base de la Monusco que les mêmes ADF vont pilonner pendant deux jours. C’est ici le hic. Des témoins ont bien identifié des ADF. Ce n’est pas là le problème. Mais ce qui est nouveau, c’est le professionnalisme dont ils ont fait montre, comme des soldats, donc des commandos bien formés, ce qui n’est pas le cas chez les ADF qui n’ont jamais fait preuve de la formation militaire, c’est-dire des connaissances techniques sur l’art militaire et la guerre.

On peut mettre la main au feu que les mêmes ADF n’en avaient pas jusqu’il y a peu lors de leurs autres attaques dans la région de Beni. Alors la question lancinante c’est de savoir qui a pris en charge cette formation militaire des ADF qu’on a vu opérer comme des soldats réguliers à Eringeti ? Le regard ne peut se tourner que vers l’Ouganda.

Il n’y a que ce pays qui peut secrètement apporter ce soutien aux ADF pour créer le chaos au Nord-Kivu plus particulièrement la région de Beni-Mutwanga que le Président Museveni ne cesse de convoiter.
Puisqu’un tel entrainement est impossible sur le territoire congolais sur la partie enclavée qu’occupe épisodiquement les ADF, au pied du massif Ruwenzori (près de 8.000mètres de hauteur) à Mutwanga . Il n’y a que l’Ouganda qui peut être derrière les actions de sape des ADF. il n’ya que ce pays qui peut les entrainer et les réarmer en conséquence.

JULIEN PALUKU LIVRE DE PRECIEUSES INFORMATIONS

Depuis hier, tout doute n’est plus possible à ce sujet. En effet c’est le gouverneur du Nord-Kivu, Julien Paluku qui livre de précieuses informations sur les combats de la semaine écoulée entre les Fardc et les ADF sur l’axe Oïcha-Kamango où un major a été tué. Des blessés ADF ont été acheminés en Ouganda dans la bourgade de Kasese où ils sont soignés dans un centre hospitalier.

KAMPALA A SECOURU ET SOIGNE LES BLESSES DES ADF

Par quelle alchimie l’Ouganda a secouru les blessés des ADF, ceux-là même qui sont ses ennemis mortels ? Tout devient clair comme l’eau de roche. Julien Paluku a du reste saisi le « Mécanisme de vérification de la CIRGL » pour aller investiguer sur ces fait en Ouganda. Peine perdue quand on sait qu’avant même que les enquêteurs de la CIRGL se seront mis en mouvement, les ADF blessés seraient déjà déplacés de leur lieu de soins médiaux.

Auparavant, c’est le « Centre pour la promotion de la paix de la démocratie et des droits de l’homme » (CEPADHO) de Me Omar Kavota, une organisation de la Société civile du Nord-Kivu qui a des ramifications dans la région qui avait tiré la sonnette d’alarme en dénonçant le soutien dont bénéficient les ADF de la part de l’Ouganda. Il faisait même état de la présence des éléments du M23 venus de l’Ouganda dans les rangs des ADF. Kavota parle même des soldats ougandais en tenue des ADF.

DES PIECES D’ARTILLERIE LOURDE QUI ONT TONNE

En tout état de cause, ces informations corroborent le inquiétudes des Congolais sur le professionnalisme et les savoir-faire militaire de l’unité ADF bien entrainée qui a opéré à Eringeti. C’est bien l’Ouganda. Le mystère sur cette attaque tombé. Là, c’est sur le plan de la formation militaire des hommes des ADF.
La deuxième préoccupation est celle de l’armement qu’ils ont utilisé pour attaquer une agglomération que la population considère comme une forteresse imprenable du fait de la présence d’un camp de la PNC, des Fardc et d’une base de la Monusco. Ce ne sont que des pièces d’artillerie lourde qui ont tonné. Des pièces dernier cri.

Où ces islamistes ougandais des ADF ont pu s’en procurer en si peu de temps eux qui avaient tout perdu lors du démantèlement de leur QG de Kamango, dans le Ruwenzori face aux Fardc et à la Monusco ? L’armement lourd sophistiqué comme une armée régulière eux qui viennent de perdre leur chef, le criminel de guerre Jamil Mukulu en détention en Ouganda ?

Bêtes questions pour qui sait que la partie sur laquelle les ADF évoluent sur les versants accidentés et inaccessibles du Ruwenzori (près de 8.000 mètres de hauteur) est à un jet de pierre de la frontière ougandaise. Ce n’est que par cette voie que les ADF sont alimentés en armes. Il est grand temps que l’Onu dépêche sur les lieux le groupe des experts qui travaillent déjà à l’Est de la RDC afin d’enquêter sur la filière de ravitaillement en armes lourdes des Ougandais des ADF.

On sait que c’est grâce au travail de ces experts de l’Onu dans leur premier rapport que le monde entier avait appris, preuves à l’appui, que c’est l’Ouganda et le Rwanda qui soutiennent et financent le M23.
Le rapport donnait même des noms des généraux ougandais et rwandais chargés de liaison avec le mouvement rebelle pro-rwandais. C’est ce qui doit être fait avec les ADF qui sont en train de se transformer en une armée régulière en termes de d’armement et de formation miliaire. C’est cela qu’il faut stopper à partir de la source. Donc de l’Ouganda.

KANDOLO M.