Albert Kankienza, Sony Kafuta et Kiziamina, puisque c’est d’eux qu’il s’agit, prétendent aimer le Congo plus que l’Eglise catholique qui pourtant se soucie plus du social des Congolais !

La position défendue depuis toujours par l’Eglise catholique d’être chaque fois du côté de la population à travers l’évangile de Christ, mais aussi l’amélioration de son vécu quotidien fait apparemment mal au régime de Kinshasa.

Surtout que cette église traditionnelle, par le biais de la CENCO (Conférence épiscopale nationale du Congo), s’est prononcée clairement contre toute tentative de modification de la constitution et partant tout glissement des institutions politiques du pays. L’Eglise catholique tient donc au respect es délais constitutionnels.

Elle a annoncé, à cet effet, l’organisation d’une grande marche le 16 février 20l6 afin de commémorer ses martyrs succombés en 1992 pour la démocratisation de la RD Congo, Zaïre à l’époque. Les prélats catholiques comptent donc mobiliser leurs fidèles, estimés à plus de 50 millions dans le pays, pour réclamer le respect de la constitution et la poursuite normale du processus électoral.

La position de l’Eglise catholique n’a pas rencontré l’assentiment de certains pasteurs des églises de réveil, réputés proches du pouvoir. Ces derniers, se sont ligués contre l’Eglise catholique en appelant indirectement la population à ne pas manifester le 16 février prochain, comme annoncé par la CENCO.

Ces serviteurs de Dieu des églises de réveil prétendent aimer le Congo plus que l’Eglise catholique qui n’insiste que sur le respect strict de la constitution. Alors qu’Albert Kankenza, Jean-Oscar Kiziamina, Sonny Kafuta Rockman … ne font rien pour que la constitution soit respectée.

Nul n’ignore que l’église, du président-général de l’ERC (Eglises de réveil au Congo), la Foi abondante, n’a pas d’adresse fixe et n’arrête de se vider. Tout comme l’évangéliste Jean-Oscar Kiziamina, dont l’église située au niveau de Yolo-Kapela avait connu de sérieux problèmes dans les années 2006-2011 pendant que son berger s’acquittait de ses engagements à l’Assemblée nationale. C’est à peine que cette église, La Puissance, tente de se reconstituer, l’Armée de l’Eternel, qui a une adresse et dispose d’une bâtisse quoi qu’inachevée n’est pas épargnée du syndrome de la fuite des fidèles. Ce sont ces pasteurs, dont les églises bien que réunies au sein de l’ERC auront du mal à atteindre le haut niveau de l’Eglise catholique, qui osent contrecarrer la démarche de la CENCO, alors qu’ils sont confrontés eux-mêmes à des sérieux problèmes qu’ils n’arrivent pas à résoudre. Une chose est vraie, tous les pasteurs des Eglises de réveil ne s’en prennent pas à l’Eglise mère. Ceux qui ont des grandes églises ont compris et n’ont pas voulu se mêler au jeu de la bande de Kakenza, Kiziamina et Kafuta.

Cela pour dire qu’on ne peut pas s’attaquer de la sorte à une église aussi vieille que l’Eglise Catholique qui est installée sur toute l’étendue de la RDC. Elle a des meilleures écoles dans le pays et contribue aux œuvres sociales, quelquefois plus que l’Etat congolais. Aussi, on sait que dans ce genre de situation, l’Eglise catholique ne se livre jamais à la complaisance.

Par LKT