Des émissaires de Tshisekedi chez Dos Santos !

A la suite de l’imminence de la convocation du dialogue politique, les différentes forces en présence tentent les derniers réglages diplomatiques auprès des médiateurs proposés de ces assises.

C’est le sens de la visite d’une délégation de l’UDPS à Luanda. Il nous revient d’apprendre, à  ce propos, qu’Etienne Tshisekedi a dépêché une délégation de son parti pour rencontrer les autorités angolaises. Elle est conduite par le secrétaire national en charge des Relations extérieures Félix Tshisekedi. Il pourra rencontrer le président Edouardo dos Santos, proposé par le président Kabila parmi les quatre candidats médiateurs dudit dialogue.

Au même moment, il nous a été informé qu’une délégation de la Majorité s’est rendue à Alger pour y rencontrer Saïd Djinnit, l’envoyé spécial du secrétaire général des Nations unies pour les Grands Lacs cité parmi les quatre médiateurs proposés.

En attendant, le nouveau représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies en République démocratique du Congo (RDC) et chef de la Monusco, Maman Sidikou a lancé un appel au dialogue inclusif à l’ensemble de la classe politique congolaise et à la société civile.

Après son audience avec le président de la République, il s’est exprimé en ces termes: “Nous avons évidemment comme d’habitude réitéré le fait que nous encourageons tous les Congolais à un dialogue inclusif parce que la solution des problèmes du Congo ne viendra pas des Nations Unies, mais ça viendra des Congolais eux-mêmes d’abord.”

Huit jours après son entrée en fonction, le chef de la Monusco a notamment discuté avec Joseph Kabila des élections à venir et de la contribution de la Monusco.

Et de poursuivre : “Notre grande tâche c’est d’accompagner le Congo dans sa marche vers plus de stabilité, y compris politique.

Nous avons brièvement évoqué la question des élections à venir. Nous avons évidemment comme d’habitude réitéré le fait que nous encourageons tous les congolais à un dialogue inclusif parce que la solution des problèmes du Congo ne viendra pas des Nations Unies, mais ça viendra des congolais ».

Rassuré, il a conclu : “Je pense que le président Joseph Kabila est en train de donner la preuve que c’est cela qu’il veut. Nous attendons les prochains jours pour savoir comment les choses vont se mettre en place pour apporter notre soutien; et notre soutien sera conséquent, évidemment en fonction de la demande des congolais ».

Une frange de l’Opposition toujours opposée

Pendant ce temps, une frange de l’opposition reste opposée à cette initiative du dialogue politique. Le groupe des Sept qui a été exclu de la Majorité Présidentielle en septembre dernier, a rappelé mardi à Kinshasa qu’il ne prendrait pas part à ce forum.

« En ce qui nous concerne, nous avons du respect pour cette démarche-là. Mais le G7, jusqu’à nouvel ordre, n’est pas partant au dialogue “, a affirmé le président de l‘Union nationale des démocrates fédéralistes(Unadef), Charles Mwando Nsimba.

Les missions de bons offices tentent de convaincre les membres des partis politiques et de la Société civile de rejoindre le camp du dialogue afin d’éviter toute marginalisation.

Par LP

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire