A quoi joue Etienne Tshisekedi?

Alors que tous les opposants (ou presque) ont rejeté le dialogue convoquée par le président Joseph Kabila, le leader de l’UDPS continu d’entretenir le flou concernant sa participation. Une attitude qui commence à faire jaser.

L’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) continue à entretenir l’ambiguïté sur sa participation au dialogue national qui se dessine à l‘horizon.

Sur le principe, le parti d’Étienne Tshisekedi apporte son quitus à la tenue de ce forum national censé recadrer le processus électoral et trouver un modus vivendi entre acteurs politiques susceptible de résoudre l’impasse politique actuelle. Et d’ailleurs, les services de communication du vieil opposant confirment l‘arrivée imminente au pays d’Étienne Tshisekedi qui serait prêt à participer au dialogue censé débattre du calendrier électoral, de l’organisation et du financement des élections. Dans les coulisses, l’on évoque même la présence éventuelle du challenger de Joseph Kabila à la présidentielle de 2011 à la cérémonie d’ouverture.

Mais il y a toutefois un bémol que mettent les responsables de l’UDPS comme pour dire que cela n’est pas acquis d’avance. Étienne Tshisekedi, à en croire le porte-parole Bruno Tshibala, conditionnerait son retour au pays à la fixation de la date du dialogue, et si celui-ci a lieu sous l’égide de la communauté internationale. En convalescence à Bruxelles depuis août 2014, le « lider maximo » ne pourra donc participer à ces assises qu’à ces deux conditions, peut-on dire. Dans les milieux concernés, l’on apprend que les choses évoluent plutôt bien. Des indiscrétions font état d’une concession du camp présidentiel par rapport à la question de la médiation étrangère qui, jusqu’à ce jour, passe pour une obsession à l‘UDPS.

De bonnes sources, il nous revient que le président de la République aurait assuré dans un message transmis la semaine dernière aux députés qu’il restait ouvert à une médiation étrangère pour le dialogue national. Si cela s’avère vrai, la conséquence à en tirer est que plus rien ne va s’opposer à la participation d’Étienne Tshisekedi et de l’UDPS au dialogue. Il appartiendra seulement au chef de l’État de convoquer ce forum national en fixant une date pour rejoindre la deuxième préoccupation exprimée par l’UDPS si celle-ci ne lui renie pas la qualité de convoquer ces assises. Car, dans sa dernière prise de position, l’UDPS avait déclaré ne participer au dialogue que si celui-ci est convoqué par un médiateur international selon les prescrits de l’Accord de paix d’Addis-Abeba. À moins que le parti d’Étienne Tshisekedi mette un peu d’eau dans son vin au risque de compliquer davantage la donne.

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire



Notice: get_currentuserinfo est obsolète depuis la version 4.5.0 ! Utilisez wp_get_current_user() à la place. in /home/directc/public_html/wp-includes/functions.php on line 3831