Selon les informations de Direct.cd, le cortège, présumé, du ministre de la défense nationale, Crispin Atama Tabe, aurait écrasé et tué un taxi-motards à Kinskuka-Pompage (Ouest de Kinshasa)

D’après des sources locales, c’est hier dans la soirée que l’une de voitures du cortège (présumé) du ministre congolais de la défense aurait bousculé le “wewa” (“vous” en Tshiluba, langue parlée dans les deux provinces du Kasaï) est le nom donné aux “Taxi-motards”, qui cherchait à se frayer un chemin sur une route.

Ce dernier, qui a vu sa course se terminer dans un ravin, serait mort sur place.

A Kinshasa, les cortèges « officiels » circulent souvent à vives allures, s’adjugeant le droit de passage qui, parfois, crée d’incroyables confusions dans les routes.

L’homme, dont l’identité n’a pas été révélée, n’aurait reçu aucune assistance alors que le cortège du ministre a continué son chemin comme si de rien n’était, ont affirmé plusieurs témoins.

Le cabinet du ministre Atama a « préféré » ne pas « réagir à cette information ».

La moto est à la mode à Kinshasa. Les Kinois recourent au service des « taxi-motards » pour atteindre des coins difficilement accessibles par voiture. Pour d’autres, c’est l’occasion d’éviter les embouteillages occasionnés ces derniers mois par la réfection des principaux axes routiers de la capitale de la RDC.

Mais souvent, leur conduite est décriée par les populations Kinoises.

L’année derrière le gouvernement de la ville de Kinshasa avait même interdit de circulation ces motards-taxi. Plusieurs d’entre eux ne portent même pas des casques de protection.