Le dialogue de Kabila tourne au fiasco!

Des partis politiques de l’opposition, dont l’UDPS d’Etienne Tshisekedi, en convention à Kinshasa, ont réfusé de prendre part au « dialogue politique » convoqué par le président Joseph Kabila, on redoute désormais un report de la présidentielle qui permettrait à Kabila de rester en poste.
Au pouvoir depuis 2001, le président Kabila arrivera au terme de son second mandat en 2016. La Constitution lui interdit de se présenter pour un 3ème mandat.

Regroupés au sein d’une plateforme qu’ils ont appelée « Dynamique de l’opposition », ils disent vouloir faire échec à la prolongation du mandat du président.

Cette rencontre de l’opposition survient alors que le « dialogue » voulu par le chef de l’Etat est annoncé pour les prochains jours. La « Dynamique de l’opposition » a affirmé qu’elle n’y participerait pas.
Stratégie

Ces partis estiment que le dialogue annoncé procède d’une stratégie qui viserait à prolonger le mandat de M. Kabila.

« Nous n’avons pas besoin de ce dialogue », estime Jean-Claude Mvuemba, président du MPCR, un parti de l’opposition. « Ce qui nous intéresse c’est les élections. Et que M. Kabila puisse rendre le tablier à travers les élections. »

Réunis jusqu’à vendredi, les opposants comptent annoncer une série d’actions pour contrer le pouvoir.
« La convention va nous donner des résolutions qui nous permettront de pousser le peuple congolais à comprendre que si nous ne faisons rien, M. Kabila va s’imposer. Il va faire un coup d’Etat constitutionnel, » a assuré Martin Fayulu, modérateur de la « Dynamique de l’opposition ».

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire