Comme c’est le cas depuis 2009, année où il avait connu la première alerte de santé la plus chaude de sa vie, Etienne Tshisekedi était de nouveau, hier mardi 13 octobre 2015, au cœur d’un message alarmant diffusé en boucle sur les réseaux sociaux. Usant d’un style laconique, un auteur anonyme s’est permis d’afficher le texte ci-après sur la toile : « Etienne Tshisekedi hospitalisé à l’hôpital Saint Luc de Bruxelles depuis ce matin… il est mourant ».

Il n’en fallait pas plus pour que les lignes téléphoniques de ses proches parents et collaborateurs, au pays comme à Bruxelles, soient subitement submergées. Contacté par Le Phare en début de soirée, un des membres de la haute direction de l’UDPS, très surpris, a commencé par entrer en contact téléphonique avec l’intéressé pour ensuite démentir, de la manière la plus catégorique, cette nouvelle qu’il a qualifiée de grotesque canular. Selon notre source, Etienne Tshisekedi se trouvait hier dans sa résidence de Bruxelles, bien portant et détendu, en train de commenter la fameuse alerte, en compagnie de son épouse, de son entourage ainsi que de plusieurs membres de la diaspora accourus chez lui.

Débordant de bonne humeur, le leader de l’UDPS a accueilli avec le sourire la rumeur qui le donnait mourant, sur un lit d’hôpital, à l’Hôpital Saint Luc de Bruxelles. Selon l’interlocuteur du « Phare » Etienne Tshisekedi se trouve dans l’attente du rapport d’activités que devraient lui présenter, ce mercredi 14, le Secrétaire général Bruno Mavungu et le Secrétaire général adjoint Bruno Tshibala, par ailleurs porte-parole du parti, qui sont arrivés à Bruxelles hier en fin d’après-midi.

On croit savoir que les deux cadres de l’UDPS vont échanger, avec leur président, autour des éléments de blocage du pré-dialogue entre ce parti et la Majorité Présidentielle, depuis le retrait des délégués de Tshisekedi, le 13 septembre 2015, à l’étape d’Ibiza, en Espagne. C’est au regard de la nouvelle évolution de la situation politique au pays, notamment l’exclusion du G7 de la Majorité présidentielle et son érection en cartel politique proche de l’Opposition, la démission de l’Abbé Apollinaire Malumalu de la présidence de la CENI et de la future nouvelle configuration du Bureau de l’Assemblée Nationale que le parti de la 10 rue Limete pourrait lever l’option de participer ou non à un Dialogue éventuel avec le pouvoir ainsi que les forces politiques et sociales qui comptent au pays.

On rappelle qu’Etienne Tshisekedi séjourne à Bruxelles depuis le mois d’août 2014, pour des raisons de santé. A ce stade, son bulletin médical n’inspire plus d’inquiétude, ce qui l’autorise à déployer une intense activité politique, en attendant son retour au pays, pour les batailles électorales à venir.