Kabila affirme préparer plutôt une « guerre démocratique »

L’envoyé de Barack Obama dans la région de grands-lacs, Thomas Perriello a rencontré le président rd-congolais, Joseph Kabila.

Thomas Perriello a échangé avec Kabila, spécialement sur le sujet électoral.

Il a rappelé à Kabila, la volonté des États-Unis à soutenir le processus électoral. Washington, tenait plus aux élections constitutionnelles à savoir la présidentielle et les législatives nationales, a indiqué le diplomate américain.

Celles-ci devraient se tenir dans le délai prévu par la constitution. C’est cela le souhait même de Washington. Cependant, lors de leurs entretiens, Thomas Perriello aurait posé la question à Joseph Kabila, celle de savoir si il préparait une guerre. « Nous avons appris que vous étiez entrain de préparer une guerre. Est-ce vrai? », a interrogé Perriollo.

Kabila de répondre par affirmatif, nuançant qu’il s’agit d’une guerre démocratique. Qui n’a rien avoir avec des armes. Une guerre tout à fait démocratique, a-t-il affirmé.

Existe-t-il une guerre démocratique? C’est à Kabila seul d’expliciter son invention. Thomas Perriolle, de répondre, que « nous prenons acte ». Des sources rapportent que Kabila n’ayant pas trouvé à travers toutes les manœuvres politiques un moyen pour prolonger son bail au palais de la nation, programme un chaos au sein des institutions notamment à l’assemblée nationale afin de profiter de la situation, pour proclamer un État d’urgence.

Il envisage par exemple dissoudre l’assemblée nationale. Il pourra également se servir des frustrations actuelles au sein de l’armée nationale, les Forces Armées de la République Démocratique du Congo, FARDC.

Où encore de la situation d’insécurité dans les provinces de l’Est.

Lire la suite sur C-News

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire