Les incidents de Lodja du début de ce mois prennent une tournure inattendue.

Solidaire des populations victimes des violences, Franck Diongo enfonce le clou en dénonçant ce dernier auprès de l’Assemblée nationale

Il nous a été donné de publier un article au début de ce mois finissant d’octobre sur les actes barbares d’une extrême gravité dont les religieux et paroissiens catholiques de Lodja ont été victimes de la part d’un groupe d’individus non autrement identifiés ! Dans leur souci de mieux comprendre les mobiles à la base des attaques ciblées qui avaient été dirigées contre la communauté religieuse locale, les fidèles laïcs mais aussi les infrastructures mises en place pour le bon fonctionnement de l’église, les responsables de celui-ci ont mené une enquête fouillé sur place et à Kinshasa.

A en croire des sources épiscopales du Kasaï Oriental proches de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO), un vaste réseau d’exécutants matériels d’un odieux complot tendant à déstabiliser l’Eglise catholique et ses fidèles à des fins politiciennes vient d’être mis à découvert.

Agissant pour le compte d’un parti politique dénommé  » Convention de Congolais Unis  » (CCU), les exécutants matériels dudit complot sont sous le commandement direct de Lambert Mende Omalanga, ministre en charge de la Communication, des Médias ; de la Nouvelle citoyenneté et porte-parole du gouvernement de la République démocratique du Congo.

Les auteurs répondront de leurs actes !

Après avoir réuni tous les éléments constitutifs du dossier relatif à l’affaire, l’église catholique, par le biais de son Conseil, n’a pas hésité de traduire Lambert Mende Omalanga en justice. A travers un large commentaire fait par la suite autour du dépôt de la plainte de l’Eglise catholique auprès de la Cour suprême de justice contre le précité, le représentant de l’Episcopat catholique du Kasaï Oriental s’est écrié en ces termes :  » les auteurs moraux et matériels identifiés des incidents de Lodja se sont trompés d’époque et de combat.

Ils répondront de leurs actes ici ou ailleurs, aujourd’hui ou demain.  »
En vue de conclure son commentaire, ce haut ministre de l’Eglise catholique a déclaré, nous citons :  » Loin de nous faire changer d’avis sur la fermeté de notre position sur le rejet de la révision constitutionnelle, les incidents de Lodja nous ont plus que confortés. Défendre le peuple est sacré et l’Eglise catholique, témoin de l’histoire tragique de la RDC, a choisi de se mettre du côté des intérêts bien compris du peuple congolais « .

A la suite des autorités ecclésiastiques catholiques qui viennent d’engager une procédure judiciaire contre le ministre Lambert Mende Omalanga, vient le député national élu de la circonscription de la Lukunga à Kinshasa, Franck Diongo qui enfonce le clou en portant les incidents dramatiques de Lodja à la tribune de l’Assemblée nationale, par le biais d’une requête introduite lundi dernier auprès de l’office de cette chambre législative et de contrôle de l’exécutif.

D’après le député Diongo, Lambert Mende est le principal instigateur des troubles dans le Sankuru, dont il veut assurer le leadership politique contre les autres fils de la région !

Par Kambale Mutogherwa