Les samedi 19 et dimanche 20 septembre 2015, François Hollande s’est rendu au Maroc. Une première visite du président français depuis l’alternance politique au palais de l’Elysée, au printemps 2012, mais aussi depuis l’arrivée au pouvoir des islamistes du PJD à Rabat, fin 2011.

Selon une source diplomatique, «le président Hollande a rencontré (l’ancien) président Blaise Compaoré lors de son voyage au Maroc». Une information tenue secrète, mais confirmée dans de la capitale marocaine par un responsable de l’armée chérifienne.

«Nous avons une volonté commune d’agir en Afrique et également de lutter contre le terrorisme, qui reste notre plus grande priorité», a déclaré le patron de l’Elysée. François Hollande d’ajouter. «Nous avons une coopération qui n’a jamais cessé» et «rien ne pourra l’altérer», a dit François Hollande.

Blaise Compaoré et son épouse Chantal Compaoré résident dans le royaume chérifien, plus précisément à Rabat où il se soigne pour une chute survenue à Abidjan le 26 juillet dernier. Le Roi du Maroc «assure» les quartiers du président Blaise Compaoré. L’ex-chef d’Etat burkinabè se fait très discret dans un hôtel de luxe de la capitale marocaine, surveillé de près par des forces de l’ordre et d’agents en civil. Une place calme bien fréquentée par des hommes d’affaires, des expatriés mais également des diplomates.

Lors de sa visite, le chef de l’Etat français a été accueilli par le roi Mohammed VI à sa descente d’avion à Tanger. «Je voulais que la France et le Maroc puissent entrer dans une nouvelle phase de partenariat», a indiqué le président français.

L’objectif de ce déplacement était de renouer et de démontrer les liens traditionnellement forts de la France avec le royaume du Maroc, allié de poids sur les plans sécuritaire, politique et économique.

Louis Mar (Times24.info) , via: Afrik 53