Kabila regarde (de nouveau) vers la chine!

La visite rentre dans le cadre de la commémoration du 70e anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale. Le président de la République a rendu ainsi hommage aux anciens combattants congolais qui ont combattu aux côtés des forces alliées pendant les hostilités. Toutefois, il y a bien un volet économique à ce déplacement stratégique au moment où la Chine a été contrainte de revoir à la baisse sa demande de cuivre et à réduire également son financement aux infrastructures en Afrique.

La Chine reste un partenaire stratégique de la RDC si l’on en juge par le rythme rapide et constant des investissements chinois et des exportations congolaises vers l’Empire du milieu ces vingt-cinq dernières années. Le coup d’accélérateur aux relations sino-congolaises a sans doute été la signature d’un contrat de 6 miliards de dollars USD sur des projets visant des infrastructures en échange de projets sino-congolais d’exploitation industrielle des mines.

Au total, quatorze projets miniers étaient en cours d’exécution en 2014. Il s’agit des projets qui prévoient le transfert de connaissances et le développement des nouvelles opportunités d’investissements. On parle de près de 4 milliards de dollars USD d’investissement total dont 320 millions pour la réalisation d’une centrale hydroélectrique.

Pour le président de la République, Joseph Kabila, cette visite ne s’inscrit pas seulement dans le cadre strict de la commémoration même si l’évènement n’en demeure pas moins symbolique pour la RDC qui a participé à des hostilités d’une grande atrocité aux côtés des alliés. Au cours des entretiens avec le président chinois, Xi Jinping, Joseph Kabila va aborder les questions bilatérales, notamment l’examen de l’état des projets sino-congolais. Les deux présidents réfléchiront sur les moyens de les renforcer et d’améliorer les relations entre les deux pays.

En effet, une réflexion s’impose car les précieuses informations du Centre de recherche et d’information indépendant renseignent que la RDC ne correspond actuellement qu’à 2% des échanges économiques chinois en Afrique. Mais il y a des opportunités pour pouvoir les fructifier. L’on signale tout de même que la Chine a participé à la création des milliers d’emplois pour des Congolais sans oublier des rentrées fiscales pour l’Etat congolais.

Pour s’en tenir aux chiffres, la Chine a investi en RDC dans dix projets entre 2008 et 2014 pour une enveloppe globale de près de 460 000 dollars américains USD. En 2015, bien avant la décélération chinoise, les projections faisaient état du financement des nouveaux projets de développement d’espaces publics, de routes et de projets solaires à hauteur de 250 000 dollars américains USD.

Quant au volume des exportations, la balance commerciale congolaise est devenue excédentaire à partir de 2003. Sur un total de 51millions de dollars USD, il y avait 25 millions de la Chine vers la RDC et 26 millions de la RDC vers la Chine. En 2014, le volume a représenté 4 milliards de dollars USD en raison d’un milliard de la Chine à la RDC et de trois milliards de la RDC vers la Chine.

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire