Joseph Kabila serait très deçu et fâché contre son ministre de l’intérieur, monsieur Evariste Boshab. Raison : il a échoué lamentablement à toutes les stratégies de glissement de 2016 comme il le lui avait promis. Boshab aurait demandé à Joseph Kabila le poste de premier-ministre, pour mieux piloter le projet glissement parce que ce dernier lui avait confirmé avoir de très bonnes relations avec certains membres de l’opposition, et que si il décidait de les débaucher pour leur donner des postes dans le gouvernement, cela les calmerait et les pousserait à accepter le glissement ou encore un gouvernement d’union nationale.

Selon Sam Peng, Joseph Kabila et Boshab en voie de divorcer. Une source crédible nous informe que Mr Sam Pengo, un fonctionnaire à la Présidence de la RDC, aurait déclaré que le président Joseph Kabila serait très deçu et fâché contre son ministre de l’intérieur, monsieur Evariste Boshab. Raison : il a échoué lamentablement à toutes les stratégies de glissement de 2016 comme il le lui avait promis.

Selon nos sources, il semblerait que Boshab aurait demandé à Joseph Kabila le poste de premier-ministre, pour mieux piloter le projet glissement parce que ce dernier lui avait confirmé avoir de très bonnes relations avec certains membres de l’opposition, et que si il décidait de les débaucher pour leur donner des postes dans le gouvernement, cela les calmerait et les pousserait à accepter le glissement ou encore un gouvernement d’union nationale.

Sur ce, Joseph Kabila lui aurait demandé de réussir d’abord à lui emmener toutes les “têtes couronnes” de l’opposition, avant qu’il soit nommé 1er ministre.

Comme résultat, il avait réussi à débaucher plusieurs membres de l’opposition dont Mr Thomas Luhaka et plusieurs autres personnes mais, pour la plupart, inutiles et qui ne valent presque rien au-dedans comme au-dehors de leurs partis d’oppossitions.

Et pour finir, Sam Pengo, surnommé “le chouchou de Kabila”à la présidence, accuse Evariste Boshab d’être l’architecte et le maitre de la répression sanglante de Janvier 2015 contre la loi électorale, et a éxpliqué à notre source que Boshab voulait se venger contre l’opposition, parce que cette dernière avait refusée d’entrer dans le gouvernement de Kabila.

Si l’opposition avait accepté son offre, il n’aurait pas manqué d’être premier-ministre de la RDC comme promis par Joseph Kabila et c’est ainsi qu’il était parti recruter le Général Kanyama pour se venger en faisant une représsion sanglante, tout en arrêtant plusieurs membres de l’opposition jusqu’à organiser le charnier de Maluku, pour camoufler leurs crimes.

Voici donc la vérité sur le massacre de janvier 2015!

Finalement, Sam Pengo qui jouit de la protection directe de Joseph Kabila, aurait dit à Evariste Boshab, sans passer par quatre chemins : “ta place est à la CPI avec le général Kanyama, pour avoir commis des massacres lors des manifestations du mois de janvier 2015 et d’avoir créé cet imbroglio de la fosse commune de Maluku.”

De son côté, Evariste Boshab lui aurait répondu : “même si tu es le chouchou de Kabila, saches qu’ avant qu’on m’arrête, je vais te faire arrêter et je vais te prouver qui je suis au Congo avec ou sans Kabila.” nous rapporte notre source proche de la présidence.

[Jean-Luc Kienge]