La prison d’Angenga dans la province de l’Équateur est complète ment réhabilitée. Le pouvoir suggère transférer les prisonniers politiques jusqu’ici en détention à la prison centrale de Makala à cette maison carcérale qu’ils jugent rempli du monde.

Des études à l’Agence nationale des renseignements ANR sont menées pour voir dans quel contexte les prisonniers politiques de Makala pourront être transférés à l’Équateur.

Selon notre source, la prison d’Angenga a été complètement réhabilitée par le pouvoir. L’objectif ici c’est de couper le contact entre tous les prisonniers politiques avec le monde extérieur et leurs proches. Dès que les travaux de réhabilitation seront complètement bouclés avec le finissage, tous les prisonniers politiques seront transférés à Angenga en Équateur et puis Makala va être vidé du monde dans les jours à venir, apprend-t-on, de notre source. Déjà qu’à Makala les conditions d’incarcération ne répondent pas aux normes humaines et au respect des droits de l’homme.

Alors que serait-t-il de la prison d’Angenga très éloignée de la capitale où il faudra prendre un avion pour y arriver? Les familles des prisonniers auront du mal de voir de leurs proches si cette idée était adoptée par le pouvoir. C’est une manière de museler et faire taire les prisonniers politiques qui ont été expédiés à Makala pour leurs prises de positions contre le régime. C’est le cas de, Jean-Bertrand Ewanga, Jean-Claude Muyambo, Eugène Diomi Ndongala, Mike Mukebayi…. L’idée est encore en pleine étude par les services compétents chargés de ce programme encore en chantier.