Aldophe Muzito au coeur d’un nouveau scandale!

Adolphe Muzito a été Premier ministre en RDC jusqu’en mars 2012. Après sa sortie de fonction, il a été accusé d’enrichissement.

Adolphe Muzito, dont l’épouse, Chantal Ngalula, aurait reçu une somme des mains de Serge Kubla, a été Premier ministre de la République Démocratique du Congo du 10 octobre 2008 au 6 mars 2012. Membre du Parti lumumbiste unifié (PALU), il avait été, à la démission de son prédécesseur, Antoine Gizenga, préféré à son rival, Vital Kamerhe, un proche du président Joseph Kabila, passé aujourd’hui dans les rangs d’une farouche opposition.

C’est lui qui avait conduit la délégation du PALU au dialogue intercongolais, à Pretoria, en Afrique du sud, avant de siéger dans l’Assemblée nationale de transition. Il y a été réélu, comme député de Kikwit, en 2011.

Inspecteur des finances pendant de nombreuses années, il était entré dans le gouvernement d’Antoine Gizenga, le 6 février 2007: il y avait hérité du portefeuille du Budget.

En février 2012, peu avant qu’il passe la main au Premier ministre actuel, M. Matata Ponyo, Adolphe Muzito avait été accusé d’enrichissement personnel, par le député Gérard Mulumba. Et le 11 mai, quelques semaines après sa sortie de fonction, l’inspecteur général de la police des parquets, Christophe Dongo, annonçait le prochain dépôt d’un rapport relatif à des allégations de détournement de fonds publics et d’acquisition illicite de nombreux immeubles par le Premier ministre sortant.

Adolphe Muzito «a été inspecteur des Finances pendant de nombreuses années avant de se lancer en politique. Il a été député pendant trois ans, ministre du Budget pendant près de deux ans et Premier ministre pendant près de quatre ans. Dans ces conditions, il est donc normal qu’il puisse avoir des revenus personnels pouvant lui permettre de conclure un partenariat économique pour réaliser un projet immobilier comme c’est le cas pour bien d’autres Congolais dans la ville de Kinshasa», avait réagi son avocat, Me Tshibangu Kalala.

Mais le PALU, lui, avait pris ses distances, estimant que puisque la mise en cause était personnelle, il lui revenait de se défendre lui-même…

Leave a Comment

Laisser un commentaire